MARIAGE. Les maisons bois/béton qui mixent deux systèmes constructifs séduisent de plus en plus les clients. Et pour cause : elles tirent intelligemment parti des avantages de chaque matériau tout en offrant une esthétique innovante. Les éclairages de deux constructeurs sur cette nouvelle typologie de maisons.

Dans le secteur de la construction, il y a les pro-bois et les pro-béton. Et dans les deux "clans", forcément, on met en avant les avantages de son matériau de prédilection et de son système constructif. Des clivages que certains constructeurs ont décidé de dépasser en proposant des maisons bois et béton. "Nous proposons une offre mixte qui repose sur la mise en œuvre de deux systèmes constructifs différents au sein d'une même construction", explique Frédéric Carteret, président-fondateur d'Ami Bois. En 2014, ce dernier est amené à collaborer avec SIBA, société spécialisée dans la construction de maisons maçonnées. Les deux constructeurs implantés dans le sud-ouest de la France imaginent un éco-quartier dans lequel des maisons bois sont construites en alternance avec des maisons béton. Un projet avant-gardiste qui leur donne envie d'aller plus loin.

 

Modularité et esthétique contemporaine

 

Résultat : deux ans plus tard, Ami Bois et SIBA associent leur savoir-faire pour créer la marque Bois&Béton. Comme son nom l'indique, cette toute nouvelle entité ne propose que des maisons individuelles bois/béton. La première d'entre elles, qui est sortie de terre en novembre 2017, se distingue par sa modularité et son esthétique contemporaine (voir photo ci-dessous). Des qualités qui lui ont d'ailleurs valu d'être récompensée dans le cadre du Challenge de l'Habitat Innovant 2018, événement organisé par LCA-FFB (Découvrez ici l'intégralité des réalisations primées ici). "Nous nous adressons aux particuliers attirés par l'esthétique du bois et rassurés par la robustesse du béton", commente Frédéric Carteret. "Le monde de la construction est très clivé, déplore-t-il. Il y a pourtant des techniques qui peuvent être facilement transposées d'un secteur à un autre. En se rapprochant, les professionnels du bois et du béton ont tout à gagner. On ne peut faire émerger que de bonnes choses en travaillant ensemble. Pour moi, c'est l'une des clés pour arriver à proposer une offre différenciante et économiquement viable".

 

 

Maçons et menuisiers main dans la main

 

Le mixte constructif est également le crédo de l'entreprise Bâti Concept écologique, implantée en Auvergne. Depuis maintenant huit ans, elle en a fait sa spécialité (Découvrez ici un reportage consacré à l'une de ses réalisations). "Au début, faire travailler main dans la main des maçons et des menuisiers n'a pas été facile", reconnaît Stéphane Weber, co-fondateur de la société. "Sur le plan technique, il a fallu résoudre un certain nombre de problèmes, notamment celui de la rupture du chaînage, causée par l'introduction des panneaux bois, mais on a trouvé, on a adapté nos techniques et cela fonctionne désormais très bien". Résultat : il propose des maisons bioclimatiques dont une partie de la structure est réalisée en ossature bois et l'autre en béton cellulaire. "Le but est de tirer parti des avantages intrinsèques de chaque matériau. Comme ils n'ont pas les mêmes propriétés, il faut bien réfléchir à où les placer", souligne Stéphane Weber.

 

 

Béton au Sud, Bois au Nord

 

Sur la première maison signée Bois&Béton, les façades Sud et Ouest sont en béton. L'inertie du matériau est ainsi bien exploitée. Les façades Nord et Est, quant à elles, qui avaient besoin d'une isolation performante, sont en bois. "Tout l'enjeu est de mettre la bonne proportion de bois et de béton pour arriver à offrir le meilleur confort aux occupants en toutes saisons", insiste Stéphane Weber. "Et en Auvergne, plus que l'orientation, c'est l'altitude qui compte, poursuit-il. A basse altitude, nous privilégions le béton et le bois au-delà de 1.000 mètres".

 

A l'arrivée, les maisons bois/béton offrent une allure moderne qui plaît aux particuliers. "Nous pouvons jouer avec les matériaux, les mélanger pour donner du rythme à la façade", explique Frédéric Carteret. En prime, elles sont construites rapidement car constituées d'éléments préfabriqués : panneaux en ossature bois pré-isolés et pré-murs que l'on vient remplir de béton in situ. Des systèmes qui permettent de simplifier le gros œuvre donc de gagner du temps. Résultat : la première maison Bois&Béton a pu être livrée au bout de seulement six mois.

 

Le tout pour un prix qui reste compétitif et c'est l'une des grandes satisfactions de Frédéric Carteret. Ses maisons affichent un coût d'environ 1.400 €/m2 c'est-à-dire qu'elles s'alignent sur le tarif moyen des maisons traditionnelles. "Lorsque nous avons imaginé cette offre mixte, la donnée économique faisait partie intégrante de notre cahier des charges, commente-t-il. Notre objectif est de pouvoir la proposer au plus grand nombre". Une démarche de démocratisation et, surtout, d'ouverture de la profession qui a été saluée par de nombreux confrères, en décembre dernier, lors du séminaire technique LCA-FFB.
actionclactionfp