Emmanuelle Cosse a rappelé, ce mercredi, la politique qu'elle mène sans relâche pour le logement social. Avec notamment la signature officielle de l'enveloppe du prêt de haut de bilan à hauteur de deux milliards d'euros. Objectif : financer en grande majorité des opérations de rénovation énergétique.

Après les annonces et les intentions de Manuel Valls, dévoilées en ouverture du congrès HLM à Nantes, c'est au tour de la ministre du logement, Emmanuelle Cosse de rappeler, ce mercredi, les objectifs pour "activer les marchés de rénovation énergétique" dans le secteur du logement social. "Réhabiliter les logements amiantés ou déclassés, c'est notre priorité", a-t-elle déclaré, sur le stand de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).

 

Premier temps fort de cette rencontre réunissant l'ensemble des acteurs de la construction, la signature de la convention de bonification relative à l'enveloppe de financements du ''prêt de haut de bilan bonifié (PHBB), par Pierre-René Lemas, directeur général du groupe Caisse des Dépôts et Jacques Chanut, président d'Action Logement.

 

La Caisse des Dépôts (CDC), qui finance la construction de logements sociaux en France grâce aux fonds d'épargne dont elle a la gestion, a rappelé les objectifs. "Par cet accord, nous nous engageons avec Jacques Chanut à bonifier, à hauteur de 300 millions d'euros chacun, l'enveloppe de financements de 2 milliards d'euros dédiée à ce prêt", nous signale Pierre-René Lemas, en marge de la signature.

 

Pour rappel, un dispositif de taille, annoncé par François Hollande en janvier dernier, vise à accélérer les investissements des organismes du logement social, et prend la forme de prêts de très long terme (30 à 40 ans), avec pendant 20 ans, un taux d'intérêt à 0 % et un différé d'amortissement, nous rappelle-ton à la CDC.

 

Réhabilitation thermique de 111 logements sociaux sur Nantes Métropole

 

La ministre du Logement s'est aussi félicitée de l'engagement de la Caisse des Dépôts d'accompagner, par exemple, Nantes Métropole Habitat dans l'accélération de ses opérations relatives à son parc de 25.000 logements. "La signature de ce protocole de prêt de haut de bilan bonifié permettra en effet la réhabilitation thermique de 111 logements sociaux, correspondant à une accélération de 81 % de la programmation initiale de Nantes Métropole Habitat sur la période 2016-2018, ainsi que la construction de 126 logements sociaux supplémentaires, soit une augmentation de 20 % au regard de son plan d'investissement initial 2017 -2018", détaille la CDC.

 

440 bailleurs sociaux ont déjà répondu présent


Nous avons également appris, à l'issue de cette signature, que sur l'ensemble du territoire, la majorité des 440 bailleurs sociaux, qui ont candidaté pour obtenir une partie des 2 milliards consacrés aux prêts de haut de bilan, serait accordé par le Caisse des Dépôts. Une garantie apportée par Pierre-Renée Lemas.
"Les trois quarts de l'enveloppe de 2 milliards d'euros financeront des opérations de rénovation énergétique."

 

En détails, "les trois quarts de l'enveloppe de 2 milliards d'euros financeront des opérations de rénovation énergétique et de réhabilitation thermique", signale le dirigeant de la CDC. Le quart restant sera orienté sur des opérations de construction nouvelles. "Nous estimons que, par effet de levier, les prêts de haut de bilan engendreront 7 à 8 milliards d'euros d'investissement supplémentaires en deux ans", avance à son tour Olivier Mareuse, directeur des fonds d'épargne à la Caisse des dépôts.

 

Pierre-René Lemas, qui a répété à chaque fois que "la CDC n'a jamais autant financé le logement social l'an dernier (Ndlr : 17,2 milliards d'euros en 2015)", compte proposer à ses partenaires, notamment à Action Logement, de prioriser ce milliard d'euros supplémentaire sur la construction. "Je vais rencontrer Jacques Chanut la semaine prochaine, il faut aller vite, a-t-il glissé à la fin de la signature. "Et nous procéderons à une session de rattrapage sur des dossiers que nous n'avons pas financés lors de la première session, et nous allons renforcer les sommes allouées à ceux qui ont bénéficié de la première vague de prêts", poursuit-il.


''Ne pas tuer la poule aux oeufs d'or''


Toutefois, la CDC met en garde ls 750 organismes du mouvement HLM : ''Je leur dis à l'USH : Faites attention de ne pas tuer la poule aux oeufs d'or (...) ils ne peuvent pas être les premiers à remettre en cause les mécanismes qui fonctionnent bien, du financement du logement social", a averti Pierre-René Lemas.
"Nous avons dû batailler pour convaincre le chef de l'Etat de lancer ce nouvel outil", Emmanuelle Cosse

 

Avant de conclure : "Les prêts de haut de bilan ? En janvier dernier, après l'annonce du chef de l'Etat, beaucoup d'acteurs ont dit : il s'agit d'une usine à gaz technocratique, cela ne marchera pas !" Six mois après, le dispositif de l'Etat est bien enclenché. "Pierre-René Lemas et moi-même, nous avons dû batailler pour convaincre le chef de l'Etat de lancer ce nouvel outil, a également signalé Emmanuelle Cosse.
actionclactionfp