Sur la période d'août à octobre 2017, les autorisations de logements baissent de 0,8% par rapport aux trois mois précédents, signale ce mardi le ministère de la Cohésion des territoires. Les mises en chantier se replient également (- 0,9 %), alors que les permis de construire dépassent la barre des 500.000 en douze mois.

Vers les premiers signes d'essoufflement dans le secteur de la construction ? D'août à octobre 2017, le nombre de mises en chantier de logements et celui des permis de construire ont globalement fléchi sur trois mois indiquent ce 28 novembre 2017, les données publiées par le ministère de la Cohésion des territoires.

 

"D'août à octobre 2017, les autorisations de logements à la construction en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables baissent (- 0,8 %) par rapport aux trois mois précédents : les logements individuels repartent légèrement à la hausse (+ 0,9 % après - 1,2 %) alors que les logements collectifs (y compris en résidence) fléchissent (- 1,8 %) après la forte augmentation (+ 11,4 %) des trois mois précédents", détaillent les chiffres du ministère.

 

Les mises en chantier se replient (- 0,9 %) après une faible hausse (+ 0,3 %)

 

Toujours en données trimestrielles, les mises en chantier se replient (- 0,9 %) après une faible hausse (+ 0,3 %) : l'activité diminue dans l'individuel (- 2,2 % après + 2,7 %) et se stabilise (- 0,1 %) dans le collectif (y compris en résidence) après le repli (- 1,3 %) des trois mois précédents. Plus en détails, au cours de ces trois mois, les mises en chantier se sont élevées à 92.700 unités, tandis que le nombre de permis de construire délivrés dans le même temps a été de 130.300, précise le ministère dans un communiqué.

 

Sur un an, les mises en chantier de logements neufs ont progressé de 9,7%, comparé aux trois mêmes mois de 2016, alors que les permis de construire augmentaient de 6,8%. Par ailleurs, le logement individuel et celui du logement collectif ont été également dynamiques, selon les données du ministère. Les mises en chantier ont progressé respectivement de 12% dans le premier secteur et de 12,2% dans le second, toujours d'août à octobre.

 

Pour les permis de construire, la hausse a été de 6,8% dans l'individuel pur et de 8,9% dans le collectif, sur ces mêmes trois mois.

 

Les permis de construire dépassent la barre des 500.000 en douze mois

 

A noter aussi que les permis de construire dépassent la barre des 500.000 en douze mois pour la première fois depuis 2013 : "En un an, de novembre 2016 à octobre 2017, 503.700 logements (en données brutes cumulées sur douze mois) ont été autorisés à la construction et 418.300 logements ont été mis en chantier, soit une augmentation respectivement de 12,4 % et 17,2 % par rapport au cumul des douze mois précédents."

 

Par type de logement, les mises en chantier ont bondi de 16,7% dans l'individuel (non groupé) tandis que dans le collectif, elles ont augmenté de 21,1%, toujours de novembre 2016 à octobre 2017.

 

Vers des importants taux d'annulation

 

Pour la même période, le ministère de la Cohésion des Territoires a une nouvelle fois observé des taux d'annulation des permis de construire supérieurs à leur moyenne de longue période, que ce soit pour les logements individuels (16,3%) ou pour les logements collectifs (26,9%). "Dans le collectif (y compris en résidence), il est de 26,9%, là encore au-dessus de sa moyenne de longue période (19,9%), toujours en octobre 2017", a-t-il ajouté.

 

Quant au délai moyen d'ouverture de chantier pour les logements individuels, il est resté quasi stable à 4,9 mois, tout comme celui des logements collectifs à 9,3 mois, en octobre 2017, contre une moyenne de 10,7 mois.

 

Une activité "toujours" dynamique pour la FPI

 

Côté réactions, Alexandra François-Cuxac, présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), estime ce mardi que l'activité demeure "toujours dynamique". Elle note ainsi que "le seuil symbolique des 500.000 autorisations de construire au cours des 12 derniers mois est franchi, un niveau que le secteur n'avait plus connu depuis 2013".

 

Toutefois, la présidente de la FPI partage le même constat qu'à la mi-novembre 2017 : "Le rythme de progression ralentit depuis le début de l'année, puisque les mises en chantier et les autorisations de construire augmentaient respectivement de 15,9% et 18,5% au premier trimestre 2017, comparé à janvier-mars 2016." Pour la FPI, "la stratégie logement présentée par le Gouvernement doit être rapidement votée et mise en œuvre pour donner un nouvel élan à un secteur créateur de valeur et d'emplois."

 


actionclactionfp