CONJONCTURE. 2016, bon cru pour les promoteurs immobiliers. La fédération a présenté ce jeudi des chiffres très encourageants pour le logement neuf au premier semestre. Après un bon premier trimestre, les ventes ont accéléré leur progression. Détails.

Encore de bonnes nouvelles pour le secteur de la promotion immobilière. Après un bon premier trimestre 2016, les ventes de logements neufs ont fortement augmenté (+29,6%) au deuxième trimestre, pour atteindre 22,7% sur le premier semestre. Sur cette période, les ventes totales s'établissent ainsi à 71.064. Cette hausse semestrielle s'explique par la progression des ventes au détail (+22,2%), des ventes en bloc (+24,1%) et des ventes des résidences de services (+30,0%).

 

A noter que l'ensemble des segments du marché sont concernés par cette croissance. D'avril à juin, les ventes aux ménages accédant à la propriété ont augmenté de 26,9% et celles réalisées par les investisseurs locatifs, de 26,6%. "L'activité se renforce depuis plusieurs trimestres sur ces deux segments de marché, grâce à des taux de crédit immobilier qui n'en finissent pas de rester bas et ont un vrai effet de levier, tout comme le Prêt à taux zéro, pour solvabiliser les ménages", a commenté Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI, à l'AFP. La baisse des taux d'emprunt enregistrée depuis 2011 "équivaut à une baisse des prix de vente de l'ordre de 23%", calcule-t-elle.

 

Seule l'offre commerciale diminue légèrement

 

Aussi, les ventes de logements neufs aux propriétaires occupants ont réellement décollé grâce au renforcement du PTZ, plus accessible et plus avantageux depuis le 1er janvier 2016, tandis que la demande des investisseurs, elle, "ne cesse de progresser" depuis l'entrée en vigueur du dispositif fiscal Pinel au dernier trimestre 2014, rappelle la fédération.

 

Depuis le début de l'année, l'ensemble des ventes au détail (par opposition aux ventes "en bloc" auprès des organismes HLM) ont progressé de 22,2% comparé au premier semestre 2015. Les mises en vente de logements progressent de 16,9% au deuxième trimestre sur un an, tandis que l'offre commerciale s'érode de 1,1%.
actionclactionfp