Initialement prévue au dernier trimestre 2016, la livraison de l'Arena Nanterre La Défense (Hauts-de-Seine) conçue par les équipes de l'architecte Christian de Portzamparc, est finalement annoncée pour le 30 septembre 2017. Soit avec un retard de neuf mois, ont expliqué ce lundi le maître d'ouvrage, le club du Racing 92 et le constructeur Vinci.

Deux ans après la pose de la première pierre, la future Arena Nanterre La Défense (Hauts-de-Seine), réalisée par les équipes de l'architecte Christian de Portzamparc, sera livrée avec neuf mois de retard, ont expliqué, lundi 2 mai, le maître d'ouvrage, le club de rugby du Racing 92 et le groupe de BTP Vinci. "Initialement prévue au dernier trimestre 2016, finalement la date de livraison et d'inauguration de l'Arena 92 sera concomitante", nous a confirmé ce lundi le porte-parole du Racing 92.

 

Dépôt de bilan de la société italienne censée œuvrer sur la structure du toit fermé

 

Avant d'ajouter : "A cause d'une entreprise italienne sous-traitante de Vinci en charge de la construction de la toiture fermée et des charpentes, qui a déposé le bilan (Ndlr: fin 2015), le constructeur s'engage désormais à livrer l'enceinte fin septembre 2017. Par conséquent, en attendant la fin des travaux, la saison du Top 2016-2017 se jouera pour notre club au stade Yves-du-Manoir à Colombes."

 

Une enveloppe budgétaire en hausse ?

 

Quant au coût final, initialement prévu à 351 millions d'euros - dont le financement est assuré par le groupe Ovalto Investissement en fonds propres et crédit octroyé par Natixis- il pourrait également être revu à la hausse. "Je ne peux pas chiffrer ça exactement aujourd'hui, j'en saurai plus à la fin du mois de mars 2016", avait signalé Jacky Lorenzetti au Midi Olympique, mars dernier. La direction du club n'apporte aucun élément à ce jour.

 

Rappelons que près de 300 ouvriers de Vinci Construction France s'activent au-dessus de l'A14 à proximité de la Grande Arche pour livrer une enceinte de 32.000 spectateurs en configuration rugby et 40.000 spectateurs pour les spectacles, sans compter près de 38.000 m² de bureaux acquis par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, pour "180 millions d'euros."

 

Par ailleurs, l'Arena 92 figure dans les sites retenus pour la candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2024 dans le but d'accueillir les épreuves de gymnastique et d'haltérophilie.

 

 


actionclactionfp