Un important frein au développement de l'autoconsommation d'électricité va être levé, ERDF ayant annoncé le déploiement anticipé du compteur Linky pour ces producteurs à partir de janvier 2017. Une annonce qui réjouit la branche photovoltaïque du Syndicat des énergies renouvelables.

ERDF l'avait évoqué lors du récent colloque RBR 2020 organisé par le Plan Bâtiment Durable. C'est désormais acté. Le gestionnaire de réseau de distribution d'électricité vient en effet d'annoncer le déploiement anticipé du compteur Linky pour les autoconsommateurs d'électricité.

 

L'autoconsommation, qui a le vent en poupe ces dernières années, rencontre toutefois des freins d'ordre technique et économique. Ainsi, à ce jour, deux schémas d'autoconsommation coexistent, explique le SER, dans un communiqué :

 

- L'autoconsommation totale sans injection du surplus d'électricité sur le réseau, qui peut limiter la puissance de l'équipement ou nécessiter la pose d'un dispositif de bridage ;
- L'injection du surplus et sa vente le cas échéant, qui oblige le producteur-consommateur à installer, à ses frais, un second compteur, pour comptabiliser les kWh injectés sur le réseau.

 

Un frein économique levé

 

A partir du 1er janvier 2017, les autoconsommateurs pourront bénéficier du nouveau compteur Linky et éviter ainsi d'investir dans un second appareil. Cet engagement d'ERDF satisfait pleinement la branche photovoltaïque du Syndicat des énergies renouvelables (SER-SOLER), qui y voit là une « avancée » susceptible de lever un frein économique majeur au développement de l'autoconsommation.

 

« Le déploiement anticipé de Linky chez les autoconsommateurs pour trouver une solution aux coûts élevés de raccordement était une décision que nous avions proposée à ERDF. (…) cette mesure va accélérer le développement des nouveaux usages de l'énergie solaire photovoltaïque », a déclaré Arnaud Mine, président du SER-SOLER.
actionclactionfp