Au final, à l'intérieur, les 7 salles ont été assemblées dans le projet de manière à ce que quasiment chacune de leur volumétrie soit visible et identifiable. "Le contenu du projet est une sorte de sculpture verticale, où les salles s'emboitent les unes à côté des autres, à la manière d'un puzzle en trois dimensions", poursuit Manuelle Gautrand.

 

D'ailleurs l'ensemble des gradinages des intérieurs de salle sont visibles en sous-face pour constituer des plafonds en escalier. "Justement, ces derniers se prolongent ensuite dans l'espace attenant, pour créer des foyers en partie gradinés : les publics sont accueillis dans de petits amphithéâtres dont les pentes descendent vers les entrées de salles", complète l'architecte. Ces nouveaux espaces permettent ainsi de constituer des lieux de projection "off", des lieux supplémentaires, pour le cinéma.

 

actioncl