Avec quatre entreprises dans les dix premières du secteur du BTP, la France reste en tête du classement "European Powers of Construction". Les groupes français ont continué à croître en 2013, et ce malgré une diminution des investissements dans le Vieux continent.

Comme lors de l'édition précédente de l'étude EPoC (menée par le cabinet Deloitte), Vinci est le leader européen du marché du BTP, à la fois en termes de chiffre d'affaires et de capitalisation boursière. Avec Bouygues sur la troisième marche du podium, ainsi que Eiffage et Colas, présents dans les dix premiers, la France reste en tête du palmarès des nations. Pourtant, selon la Commission européenne, les investissements dans le domaine de la construction auraient diminué en 2013 d'environ -3,5 %, avec des baisses particulièrement marquées en Espagne, Grèce et Portugal (entre -10 et -14 %). Les principaux marchés du continent restent l'Allemagne (270 Mrds €, -0,3 %), la France (247 Mrds €, -2,5 %) et le Royaume-Uni (160 Mrds €, -2,8 %).

Les groupes français affichent une bonne résistance

Marc de Villartay, associé spécialiste de la construction chez Deloitte, explique : "Cette baisse des investissements a pesé sur le chiffre d'affaires des entreprises. On note néanmoins que les grands groupes européens ont été moins affectés, en raison notamment de leur plus forte présence à l'international". Le chiffre d'affaires cumulé des 50 plus grands groupes cotés a diminué de -2 % l'an passé, entraîné par la baisse de l'activité des groupes espagnols (-7 %). Les quatre acteurs français ont réussi à tirer leur épingle du jeu en affichant une progression de +2 %, portée par les bons résultats de Vinci et d'Eiffage. Les quatre champions affichent près de 101 Mrds € de CA et une capitalisation boursière de presque 45,2 Mrds €, en forte progression (+31 %). Une performance nettement supérieure à celle des indices boursiers CAC 40 ou Euro Stoxx 50.

 

"La baisse du chiffre d'affaires du secteur a été sensible en 2013. Malgré cela, les groupes européens du secteur de la construction ont vu leur capitalisation boursière augmenter plus fortement que les principaux indices boursiers ; ceci traduit la reconnaissance par le marché des efforts entrepris et la confiance dans les perspectives du développement", précise Marc de Villartay. Pour 2014 et 2015, une reprise des investissements est attendue en Europe, de l'ordre de +1,7 %, grâce à une croissance retrouvée au Royaume-Uni et en Allemagne.

 

Top 10 européen par chiffre d'affaires :
1. Vinci (40,33 Mrds €, +4 %)
2. ACS (38,37 Mrds €, =)
3. Bouygues (33,34 Mrds €, -1 %)
4. Hochtief (25,69 Mrds €, +1 %)
5. Skanska (15,77 Mrds €, +6 %)
6. Eiffage (14,26 Mrds €, +2 %)
7. Colas (13,05 Mrds €, =)
8. Strabag (12,47 Mrds €, -4 %)
9. Balfour Beatty (11,91 Mrds €, -11 %)
10. Bilfinger (8,41 Mrds €, -1 %)
actionclactionfp