"Au démarrage du chantier, en collaboration avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), des huissiers ont été mandatés pour dresser un constat préalable des éléments inscrits avant leur protection in situ (verrières, façade, escalier,…), nous avait expliqué, Olivier Weber, directeur de projet Eiffage Construction Alsace, mandataire du groupement. Car, en effet, on a conservé les traces de balles et d'explosifs qui ont lourdement marqué la façade durant la Seconde Guerre mondiale."

 

actioncl