chantier déconstruction
Grégoire Noble ©

Les déchets du BTP se recyclent bien

Le BTP génère environ 250 millions de tonnes de déchets par an. Une directive européenne prévoit qu'en 2020, 70 % de cette masse devra être recyclée. Où en est le secteur de la (dé)construction aujourd'hui ?

 
 
 


En 2008, la directive européenne "Déchets" fixait pour objectif d'atteindre les 70 % de recyclage des déchets du BTP à l'horizon de 2020. Or, une étude récente, menée par la Cellule économique Rhône-Alpes (CERA), semble montrer que cet objectif serait largement atteignable. "Jusque-là, les statistiques ne portaient que sur la production de granulats recyclés. Elles ne reflétaient pas la totalité des flux concernés. Il a donc été décidé de réaliser une étude exhaustive sur une région test. La mission a été confiée à la CERA, et cofinancée par l'ensemble des professions concernées, aux côtés des conseils généraux, de l'Etat et de l'Ademe", explique Christophe Jozon, le président de la commission recyclage de l'UNPG. Les résultats montrent que le taux de valorisation des déchets est d'environ 62 %. Mieux encore, 25 % des besoins du secteur de la construction seraient même assurés par les matériaux recyclés en région Rhône-Alpes. Et la situation serait identique dans les autres régions françaises. L'Union des producteurs de granulats estime donc que la proportion des déchets du BTP valorisée au niveau national serait proche des 70 % attendus.

Valoriser plus, valoriser mieux
Les professionnels du secteur souhaitent donc aller plus loin. "Nous voulons non seulement recycler plus, mais recycler mieux et accroître encore la qualité de nos produits", affirme Christophe Jozon. L'UNPG veut améliorer les techniques de construction et de déconstruction, afin d'augmenter encore la part des matériaux recyclés dans le produit fini, et a proposé un ensemble de 10 mesures destinées à favoriser ces avancées (voir le détail en encadré). Avec une filière fortement ancrée territorialement, les matériaux n'étant transportés que sur une distance moyenne de 30 km, l'élaboration d'une réflexion globale sur l'économie circulaire semble même souhaitable. Les carriers offriraient alors un mix entre matériaux recyclés et granulats naturels afin d'économiser les ressources naturelles. Chaque année, environ 250 Mt de déchets issus de la démolition d'immeubles, d'ouvrages de génie civil et de grands chantiers linéaires (LGV), sont produites en France. Dans le même temps, les industriels produisent 360 Mt de granulats pour répondre aux besoins de la construction et des travaux publics. Si l'ensemble des déchets du BTP étaient effectivement valorisés, la proportion du recyclage atteindrait donc bien les 69,5 %.

Les 10 propositions pour améliorer le recyclage des déchets du BTP :
• Procédures d'admission et de traçabilité simples et efficaces lors de la collecte des matériaux ;
• Maîtrise de la qualité des productions reconnue localement ou nationalement par les utilisateurs ;
• Extension du guide méthodologique à tous les domaines d'emploi et publication rapide de guides d'application destinés aux utilisateurs ;
• Contribution à l'émergence de la filière recyclage dans le béton ;
• Application de la nouvelle nomenclature ICPE ;
• Implantation de plateformes de recyclage sur les carrières et en zone urbaine ;
• Multiplication par trois, en 5 ans, du nombre de plateformes adhérentes à la Charte Environnement de la profession ;
• Déploiement de plans de gestion des déchets du BTP ;
• Création d'un cadre réglementaire cohérent pour l'ensemble des acteurs ;
• Obtention du statut de "produit" pour les granulats recyclés et artificiels.

(17/09/2013)

 
 
 
 



 
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
 




Solutions coproprietes - Nice
Du 28/11/2014 au 29/11/2014
Pollutec lyon - Lyon
Du 02/12/2014 au 05/12/2014
Simi - Paris
Du 03/12/2014 au 05/12/2014
Esprit meuble - Paris
Du 06/12/2014 au 09/12/2014
Carte blanche archinov - Paris
Le 09/12/2014

Recherche dans