A l'approche des législatives, la Fédération française du bâtiment a listé pas moins de 112 propositions pour "Reconstruire la France" dont 15 sujets prioritaires.

La campagne présidentielle tout juste terminée et le nouveau président nommé, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) maintient la pression sur les politiques. A quelques semaines des élections législatives, elle vient de publier une liste 112 propositions concernant l'ensemble des problématiques réglementaires de l'entreprise. Cette liste est issue "d'une large consultation menée auprès de 3.000 entrepreneurs et artisans", précise la FFB qui espère que celles-ci permettre de "Reconstruire la France".

 

"La FFB a toujours été très attachée au maintien d'un dialogue constructif entre les acteurs économiques et les responsables politiques", rappelle Jacques Chanut, Président de la FFB. Il ajoute : "Nous le sommes d'autant plus que l'activité du bâtiment est étroitement liée à l'environnement institutionnel. C'est en pensant à la France de demain que les professionnels du Bâtiment souhaitent pouvoir contribuer à redonner confiance et force dans son économie".

 

Pour ce nouveau quinquennat, pas moins de 112 propositions ont donc été listées parmi lesquelles figurent 15 sujets prioritaires que voici :
- Supprimer le compte pénibilité
- Poursuivre le travail de simplification normative et réglementaire
- Lutter contre le dumping social et le travail illégal
- Assouplir les règles d'embauche et de licenciement
- Soutenir la primo-accession à la propriété
- Soutenir l'investissement locatif privé
- Améliorer l'efficacité des aides fiscales et financières pour les travaux de rénovation énergétique
- Encourager l'amélioration-entretien des logements au-delà de l'efficacité énergétique
- Améliorer la trésorerie des entreprises
- Réformer le RSI
- Prendre en compte les efforts des entreprises en matière d'apprentissage dans les clauses d'insertion
- Rendre automatiques les bonus de constructibilité
- Réformer la fiscalité des terrains à bâtir
- Interdire les ordres de service à zéro euro
- Encadrer l'activité des plateformes numériques.

 

Enfin, la FFB rappelle qu'un "travail identique avait permis de rendre publiques 85 propositions dont 60 d'entre elles ont fait l'objet d'avancées au cours de la précédente législature, notamment la carte BTP pour lutter contre la fraude, le renforcement du PTZ, l'éco-conditionnalité des aides fiscales, le rééquilibrage de la micro-entreprise, l'amélioration des délais de paiement dans les marchés publics".
actionclactionfp