Le défi est de taille : répondre aux mises aux normes désormais indispensables. "D'une part le musée souffrait de son manque d'ouverture sur la ville, en dépit de son implantation exceptionnelle, a rappelé Audrey Azoulay dans son discours. D'autre part, il ne répondait plus aux exigences d'accueil du public, et notamment des visiteurs en situation de handicap physique."

 

L'Etat s'est alors engagé avec le musée, dans "un chantier sans précédent de rénovation, pour une renaissance, en mobilisant 25 millions d'euros, pour créer un nouveau bâtiment d'accueil." Par ailleurs, cette mise aux normes répond aux objectifs définis dans la loi sur "l'Egalité des droits et des chances, la participation, la citoyenneté des personnes handicapées du 11 février 2005." Désormais, deux ascenseurs relieront les trois niveaux du parcours.

 

Pour l'architecte Bernard Desmoulin, qui a aménagé le pôle de restauration de l'abbaye de Cluny en Bourgogne et le grand commun du château de Versailles, ce nouvel espace d'accueil permettra avant tout de renforcer la visibilité du musée qui accueille chaque année près de 300.000 visiteurs.
actioncl