La construction du réacteur nucléaire de 3e génération de Flamanville (Manche) vient de franchir une étape symbolique avec la pose, ce 16 juillet 2013, du dôme du bâtiment extérieur. Une opération d'envergure qui a nécessité la mobilisation de "Big Benny", la plus grande grue du monde, seule capable de soulever la pièce circulaire de 43 mètres de diamètre et de 260 tonnes. La production des premiers kWh de la centrale est attendue pour 2016.

La coiffe du bâtiment du réacteur EPR de Flamanville vient d'être posée. Une étape importante dans ce chantier qui a connu des déboires et des complications et une opération d'une envergure exceptionnelle puisqu'elle a mobilisé la plus grande grue du monde. La Sarens SGC-120, surnommée "Big Benny", mesure en effet 200 mètres de haut et elle est capable de soulever les 260 tonnes de métal du couvercle de l'enceinte de sécurité du réacteur, une pièce de 43 mètres de diamètre, et de la faire passer par-dessus les autres grues du chantier. Maintenant mis en place, ce dôme va être soudé à la structure afin de garantir l'étanchéité, puis être recouvert de 7.000 tonnes de béton, afin de renforcer encore la résistance de l'édifice. Ainsi paré, le chantier entrera dans sa phase finale, avec 95 % du génie civil réalisé et près de la moitié des montages électromécaniques. Le bâtiment du réacteur accueillera, dans les prochains mois, les composants lourds de la chaudière nucléaire : générateurs de vapeur, cuve, pressuriseur, etc. Au cours du premier semestre de 2013, des essais électriques préliminaires ont eu lieu, tandis qu'ont été montées les tuyauteries vapeur de la salle des machines et les armoires de commande qui permettront de contrôler l'activité de l'EPR.

Quatre ans de retard et budget multiplié par 2,5
Le chantier de l'EPR est piloté par EDF, l'architecte ensemblier de la centrale, et mené effectivement par Bouygues Construction qui réalisé l'ensemble du génie civil de Flamanville. L'opération minutieuse de dépose du dôme a nécessité, à elle seule, 30 collaborateurs pendant 4 mois. La construction de l'édifice, démarrée en décembre 2007, a mobilisé jusqu'à 3.200 personnes sur le chantier (dont 60 % de travailleurs régionaux) en 2012. D'après EDF, l'entrée en service du réacteur de troisième génération interviendra en 2016, avec quatre ans de retard sur le programme (et après une durée totale de construction de 8 ans). D'une puissance de 1.650 MW (soit 10 % de plus que les réacteurs antérieurs), "Flamanville 3" permettra d'alimenter en électricité une région de 1,5 million de personnes. La durée de vie estimée de l'équipement est de 60 ans. Le coût de construction a explosé au cours du temps : initialement prévu pour être de 3,3 Mrds € (2005), il est passé à 6 Mrds (2012) puis 8,5 Mrds € à l'heure actuelle.

 

EPR dôme
EPR dôme © EDF - Alexis Morin

La grue géante Sarens SGC-120 "Big Benny" :
Hauteur : 200 mètres ;
Poids : 5.200 tonnes (dont 3.600 tonnes de contrepoids) ;
Charge utile : 500 tonnes (avec flèche à 130 mètres) ;
Temps de montage/démontage : 8 à 10 semaines ;
Personnel mobilisé : 75 personnes ;
Nombre de containers nécessaires pour son transport : >100

 

 

Pour voir le film de la pose du dôme del'EPR, allez en page suivante

actionclactionfp

Vidéo

EPR
EPR © EDF
Pose du dôme sur le réacteur de Flamanville 3

Pose du dôme sur le réacteur de Flamanville 3

Revivez en accéléré la pose du dôme sur le réacteur de l'EPR de Flamanville, une opération de précision technique