CHANTIER. Avec près de 13.500 m² de toiture à rénover en site occupé, le chantier de réfection du centre commercial Carrefour Bourges est un défi technique. Parsemée de lanterneaux et d'installations de ventilation, cette toiture terrasse ne pouvait pas supporter une masse importante mais devait présenter une bonne isolation thermique. Explications avec les différents intervenants.

La rénovation thermique d'une toiture de supermarché est un véritable défi : les surfaces, importantes, sont constellées d'embûches et particulièrement morcelées. Et les règles de sécurité pour un édifice recevant du public, dont l'exploitation se poursuit pendant le chantier, viennent se conjuguer à des contraintes de poids et de performance en termes d'isolation et d'étanchéité. Fabien Dugait, Asset Manager Hypermarchés région Ouest de Carrefour Property, explique : "Le bâtiment à rénover date de 1969. Sa rénovation rentre dans le cadre d'un plan global d'isolation des bâtiments qui est une volonté du groupe Carrefour, afin de réduire les consommations d'énergie. Notre parc est en cours de modernisation et nous travaillons sur la thermique et l'éclairage".

 

Dans le cas particulier du centre commercial de Bourges, la complexité résidait tout d'abord dans l'établissement d'un diagnostic et l'élaboration d'une solution adaptée en termes de complexe étanchéité-isolation. "Le bâtiment a connu plusieurs chantiers d'extension et six charpentes différentes coexistent. Il était difficile de déterminer ce qu'elles pouvaient supporter en termes de poids", détaille Jean-Luc Alif, président de Décibat 69. La masse était donc un critère déterminant. "Il fallait un isolant performant mais léger", précise-t-il. Une étude de la structure a confirmé la nécessité de réduire la charge en arrachant les complexes existants, isolants et membranes, pour les remplacer par un nouveau système, plus léger mais plus performant.

 

Découvrez le chantier en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp