C'est le début d'une longue route pour le Grand Palais : ce lieu de prestige, qui accueille toutes sortes d'expositions et de manifestations artistiques, telle Monumenta, doit être entièrement rénové d'ici à 2024. Et c'est son aile Ouest, dite "Palais d'Antin", qui a ouvert le bal par un chantier urgent : la restauration de la vaste rotonde du hall du Palais de la Découverte. Pour entamer cette mue, rendue nécessaire par la détérioration des éléments des toitures et verrières, une aide est apportée par une opération de mécénat des Fondations Velux. Le spécialiste des fenêtres de toit apportera 850.000 euros et une éventuelle expertise technique.

 

En octobre 2016, nous avions pu visiter ce chantier.

 

Ce projet visait à réintroduire la lumière au cœur du bâtiment et donc à retrouver l'état d'origine du plafond verrier, situé sous la verrière. Patrice Januel, qui dirigera les travaux, nous avait expliqué il y a un an (ndlr : octobre 2016) : "Le Grand Palais a déjà été en partie rénové entre 2001 et 2005 mais cela portait sur la grande nef et sur les fondations. Le reste du bâtiment souffre d'une vétusté importante et il faut le remettre à niveau sur le plan patrimonial". L'architecte en chef des Monuments Historiques, François Chatillon, déclarait : "Pour dire la vérité, aujourd'hui, il pleut à l'intérieur !". Les verrières d'Antin ainsi que les toitures en ardoise et zinc estampé seront donc rénovées, de même que des éléments du décor, en staff de plâtre. Il poursuit : "Cette partie du bâtiment est signée Albert Thomas. (…) Le vocabulaire décoratif est inspiré des siècles passés, avec des façades Beaux-Arts en pierre, une structure intérieure métallique et des décorations néo-Louis XIV particulières". Plus précisément sur les verrières, François Chatillon détaille : "La rotonde centrale est elliptique et elle est accompagnée de deux rotondes octogonales aux extrémités du bâtiment".
actioncl