Puis, nous passons dans une zone d'orientation en forme de faille. Cet espace central, long de 80 mètres, "ressemble à une fracture terrestre provoquée par une succession de tremblements de terre", nous décrit David Lambert.

 

Ici aussi, rien n'est droit. Ni les murs, ni les contours des portes. "Tout bouge", résume le responsable du chantier pour le département. Si la réalisation des murs est une prouesse, en raison de leur pente, c'est aussi le cas pour le plancher de verre surplombant cette zone dite "d'orientation".

 

La présence du verre en plafond protège l'espace des aléas climatiques mais permet aussi des jeux de lumière sur les parois.

actioncl