Le groupe franco-suisse des matériaux de construction LafargeHolcim vient de doubler pratiquement son bénéfice au deuxième trimestre 2017 au fur et à mesure que sa fusion prend forme. Toutefois, une baisse de ses ventes, a été observée en particulier dans la zone Asie Pacifique. Détails.

Lors de la publication de ses résultats au second trimestre 2017, LafargeHolcim, groupe franco-suisse de matériaux de construction, a souligné, le 26 juillet 2017, qu'il maintient ses objectifs pour cette année. Pour la période allant d'avril à fin juin, le cimentier a dégagé un bénéfice net de 709 millions d'euros, contre 348 millions d'euros un an plus tôt, sous l'effet de "synergies, d'une diminution des frais financiers mais aussi d'une plus-value sur la vente d'activités au Vietnam."

 

Au cours du trimestre écoulé, le cimentier a généré 105,4 millions d'euros de synergies supplémentaires et a ainsi quasiment atteint l'objectif d'un milliard d'euros qu'il s'était fixé pour 2017. Hors effets non récurrents, la progression du bénéfice s'est chiffrée à 22%, a précisé le groupe qui avait dû procéder à d'importantes cessions pour obtenir le feu vert à la fusion.

 

Les ventes ont chuté de 13,1 % en Asie-Pacifique au deuxième trimestre 2017

 

Par contre, LafargeHolcim souligne qu'au deuxième trimestre 2017, son chiffre d'affaires a reculé de 5,9% à 6,1 milliards d'euros. Autre point remarqué : en Asie-Pacifique, les ventes ont chuté de 13,1%, ce qui s'explique notamment par une forte concurrence en Malaisie et Philippine. Les ventes ont également reculé de 2,2% en Europe, de 2,7% en Amérique du Nord et de 19,6% en Afrique et au Moyen Orient. A noter qu'elles ont grimpé de 12% en Amérique latine. Le cimentier souligne dans le même communiqué que "les mesures mises en oeuvre pour faire face à la chute de la demande au Brésil commençaient à porter leurs premiers fruits."

 

Vers un nouveau directeur général en septembre prochain ?

 

Lors de la publication de ces résultats, LafargeHolcim a également annoncé que son nouveau directeur général Jan Jenisch prendrait ses fonctions plus tôt que prévu. Rappelons que le géant des matériaux de construction LafargeHolcim avait choisi fin mai 2017 Jan Jenisch, l'actuel directeur général du groupe de chimie de spécialité Sika.

 

Sa nomination avait été, en effet, annoncée après la démission du franco-américain Eric Olsen, qui avait décidé de renoncer à son poste pour tenter d'apaiser les tensions autour du dossier sur la Syrie.
actionclactionfp