Le PDG de la RATP, Pierre Mongin, a dévoilé le 1er septembre les résultats du premier semestre 2014 du groupe. La hausse du chiffre d'affaires et de la rentabilité sont portées par la croissance et l'amélioration de l'offre en Ile-de-France, et le développement à l'international. Prochains enjeux de la RATP ? Remporter les appels d'offres des futures lignes du Grand Paris, et devenir surtout leader mondial en matière de tramway.

"Avec la construction d'un réseau de 100 km dans une zone urbaine complexe comme la région parisienne, nous avons connu un apprentissage accéléré dans ce domaine", a estimé Pierre Mongin le président de la RATP, lors de la présentation des chiffres du premier semestre 2014. Et nous avons vocation à devenir leaders mondiaux de la gestion de tramways."

 

Côté parisien, la RATP se félicite surtout de la hausse du trafic de 3,2 % sur ses lignes. Un chiffre qui se décompose en une légère baisse de la fréquentation du métro (- 0,7 %) largement compensée par un bond côté tramway (+ 30 %), dopé par la mise en service des lignes T5 et T7 tandis que le bus poursuit sa progression (+ 6,1 %).

A la disposition de la SGP

Par ailleurs, la RATP cherche à asseoir son rôle dans la construction du métro du Grand Paris, dont elle sera le gestionnaire d'infrastructure, et "se prépare activement à être candidate à l'exploitation des futures lignes". Déjà gestionnaire du réseau, et exploitant des lignes 11 et 14, la RATP prépare, en effet, sa candidature à l'exploitation des futures lignes. "Nous transformons la RATP pour la préparer à la concurrence. Nous voulons être meilleurs que les autres", a-t-il signalé. D'ailleurs, le Premier ministre, Manuel Valls, a donné des garanties sur le financement. S'agissant de la partie technique, Pierre Mongin a présenté la RATP comme "un expert facilitateur" des projets de la Société du Grand Paris (SGP) : "Nous sommes à la disposition de la SGP. Nous sommes prêts à aller plus vite."

Vers une modernisation du service confirmée

Enfin, Pierre Mongin a insisté sur l'amélioration et la modernisation du service en Ile-de-France. La RATP a poursuivi sa politique forte d'investissement: 589 millions d'euros au premier semestre. Le montant devrait atteindre 1,5 milliard d'euros sur l'année 2014. La RATP rénove le matériel roulant (nouvelles rames dans le RER A et B), et multiplie les chantiers : rénovations des lignes 1,6, 7, 9 et 10 du métro, A et B du RER ; trois prolongements de lignes de métros en même temps…

 

Surtout, la RATP a augmenté son offre avec les mises en service des lignes de tramway T2 et T5, et le redéploiement des bus de ces lignes pour couvrir de nouvelles zones géographiques, notamment les quartiers enclavés. "Nous allons chercher les gens au-delà des lignes de tramway", a expliqué Pierre Mongin dans un communiqué.
actionclactionfp