Les architectes ont choisi ainsi de supprimer complètement cette extension. La maîtrise d'oeuvre a alors souhaité la remplacer par un troisième et un quatrième niveau d'étage partiel, légèrement positionnés en retrait de la façade d'origine, se plaçant tel un chapeau sur le toit d'origine. Les deux cabinets ont, par ailleurs, inventé ce procédé architectural afin d'offrir deux visions d'optique différentes aux utilisateurs et aux riverains, la vision d'un bâtiment historique, vu du sol du Palais de Justice et celle d'un bâtiment patrimonial associant une touche de modernité, vu de plus loin sur la nouvelle "coiffe" du Palais de Justice.
actioncl