Dans un rapport préliminaire, la Cour des comptes vient d'épingler la gestion des collectivités et plus particulièrement leurs dépenses de fonctionnement, alors que leur dette atteint, fin 2012, 9,5% de l'ensemble de la dette publique.

Dans un rapport préliminaire, la Cour des comptes vient d'épingler la gestion des collectivités et plus particulièrement leurs dépenses de fonctionnement, alors que leur dette atteint fin 2012, "9,5%" de l'ensemble de la dette publique.

 

Dans un pré-rapport de la Cour des comptes dévoilé par Les Echos - le document final doit être rendu public mi-octobre- les experts de la rue Cambon critiquent les dépenses de personnel, les élus ne s'étant pas dotés d'outils de maîtrise. Ils y dénoncent aussi, selon Les Echos, la mauvaise gestion des risques (impayés, emprunts toxiques etc...).

 

Un déficit de 3,1 milliards d'euros
Toujours selon le journal, la Cour chiffre à 3,1 milliards d'euros le déficit des administrations locales en 2012, soit deux fois plus qu'en 2011. Cette dégradation est imputable, selon les magistrats, à une progression des dépenses de 3,1%, supérieure à celle des recettes (+2,4%).

 

La dette est, en effet, en augmentation de 4,2% à 173 milliards fin 2012 et représente désormais 9,5% de l'ensemble de la dette publique. De plus, la Cour des comptes préconise de poursuivre la diminution des dotations budgétaires. Une baisse de 1,5 milliard d'euros est prévue en 2014 et à nouveau en 2015.

 

Toutefois, pour les magistrats, "il faut aller plus loin. Ils relèvent que tout en baissant les dotations, le gouvernement a permis aux départements d'augmenter les droits de mutation (ce qui pourrait leur permettre d'engranger plus de 1 milliard d'euros) et va débloquer des fonds pour les aider."
actionclactionfp