DIAPORAMA. Le conseil général des Hauts-de-Seine a dévoilé jeudi 11 juillet la future Cité musicale de la pointe de l'Ile Seguin, à Boulogne-Billancourt, imaginée par l'architecte japonais Shigeru Ban et par son associé français Jean de Gastines. Le bâtiment comportant une salle de concert de 4.000 à 6.000 places se distinguera dès 2016 par sa forme ovoïde, épousant la pointe aval de la friche industrielle. Précisions.

"Tout le monde tournera la tête en arrivant au pont de Sèvres", a signalé, jeudi 11 juillet, Patrick Devedjian, député et président (UMP) du conseil général des Hauts-de-Seine lors de la présentation de la future Cité musicale de l'Ile Seguin. "Cet ensemble (...) va doter le département d'un équipement culturel à vocation musicale de très haut niveau, à très fort rayonnement", s'est également félicité le Conseil général des Hauts-de-Seine. Prévue pour une ouverture en 2016, la Cité comportera notamment une grande salle de concert de 4.000 à 6.000 places et un auditorium de 1.100 places.

 

Après avoir signé le 24 juin dernier, le contrat de partenariat portant sur la conception, le financement, la construction, l'entretien, la maintenance et l'exploitation artistique (hors programmation du Conseil général) de la Cité musicale de l'Ile Seguin (Boulogne-Billancourt) avec le Groupement composé de Bouygues Bâtiment Ile-de-France /Sodexo /Ofi Infravia/TF1, le Département a expliqué, ce jeudi 11 juillet dernier, les fondements du projet en présence de Shigeru Ban et Jean de Gastines, architectes notamment du Centre Pompidou-Metz.

 

"Donner du mouvement au bâtiment"
Parmi les éléments-clés du projet, la coque ovale en bois tressé de l'auditorium attire donc l'oeil, par sa position à la pointe de l'île Seguin : une voile équipée de panneaux photovoltaïques, en mouvement, viendra compléter la silhouette atypique de l'édifice. "L'important a été d'insérer une icône doucement dans le site", nous explique l'architecte Jean de Gastines. Nous ne voulions pas d'une architecture agressive car le point de vue est ouvert face à Meudon. Par ailleurs, nous avons travaillé en accord avec les Ateliers Jean Nouvel pour assurer la continuité de notre projet situé en aval de l'Ile Seguin."

 

La Cité musicale, dont le coût est évalué à 170 millions d'euros, proposera également des espaces de répétition, d'entreprise, de restauration et de commerces. Au total, quelque 400 manifestations doivent se tenir dans la salle de concert chaque année et une centaine de levers de rideau dans l'auditorium.

 

Début des travaux en juillet 2014
Concernant l'exploitation elle sera confiée à TF1 et Sodexo. Par ailleurs, d'après le calendrier du projet, le dépôt du permis de construire devrait intervenir cet été, le terrassement en mars 2014 et le début des travaux en juillet 2014. "C'est le plus gros investissement culturel réalisé ces dernières années", a réagi Pierre-Christophe Baguet, maire UMP de Boulogne-Billancourt, dont le projet d'aménagement du reste de l'île (principalement des équipements culturels et sportifs), par l'architecte français Jean Nouvel, attend encore de voir le jour…

 

Le chantier en quelques chiffres :
170 millions d'euros investis pour la construction de la Cité musicale
Une emprise d'un seul tenant de 2,35 hectares, propriété du Conseil général
Un nouvel équipement musical de 36.500 m²
Une salle de spectacle de 4.000 à 6.000 places
Un auditorium de 1.100 places
Des espaces de répétitions et d'enregistrements
Un espace entreprise de 2.660 m² (colloques, séminaires, salons)
Des locaux pour Insula orchestra, orchestre dirigé par Laurence Equilbey
Des locaux pour la Maîtrise des Hauts-de-Seine
Des espaces de restauration et des commerces
actionclactionfp