Si la brique de terre cuite a maintenant fait ses preuves, celle de parement fait doucement son entrée sur le marché de la construction et de la rénovation. Encore à ses balbutiements, le matériau sait offrir les avantages de la terre cuite et des possibilités architecturales qu'apprécient les professionnels. Les industriels, eux, ne manquent pas d'idées pour la faire davantage connaître.

A l'occasion d'une rencontre organisée par la Fédération française des tuiles et briques (FFTB), industriels et architectes ont pu confronter leurs attentes en matière de brique, et plus particulièrement de brique de parement. "Avec la brique de parement, on espère profiter de l'opportunité qu'offre la RT 2012, à travers les solutions d'isolation thermique par l'extérieur", a ainsi introduit Bruno Martinet, directeur général de la FFTB. "Il ne faut pas rater le marché de la rénovation", a poursuivi l'architecte Andréas Christo-Foroux.

 

Aujourd'hui, la brique de parement est essentiellement utilisée en extérieur, elle n'est pas une brique de structure, mais a besoin néanmoins d'être protégée. D'où la pertinence de leur utilisation en isolation thermique par l'extérieur. "En intérieur, la terre cuite perd son sens, estime un des architectes présents. Mais en extérieur, avec une isolation répartie, ça devient intéressant".

 

Les industriels de la terre cuite mettent en avant la créativité, la conception, la finition et les dimensions des produits, qui ouvrent de nouvelles voies adaptées à l'évolution des bâtiments. A l'exemple du projet de logements à Vitry-sur-Seine (Val de Marne), réalisé par l'agence Bruno Rollet, basé sur une structure brique TC et parement brique en extérieur.
actionclactionfp