L'exosquelette est ainsi testé sur un chantier d'ampleur, celui de l'hôtel Peninsula, à deux pas de l'Etoile à Paris. Et la petite entreprise de second œuvre y fait sensation avec son exosquelette : "Vinci s'est montré curieux : ils ont suivi le projet et ont été réceptifs. Ils ont vu que malgré le peu de moyens, sans bureau d'études, sans millions d'euros de R&D, il était possible d'innover", s'enorgueillit le p-dg qui s'est vu remettre une félicitation pour l'état d'esprit novateur de son entreprise pour le challenge sécurité de Vinci à l'été 2013 et qui dans la foulée a reçu un trophée de la Fondation Excellence SMA. Depuis, l'exosquelette est déployé régulièrement, sur différentes opérations, grandes ou petites. Bruno Rondet nous montre l'ensemble qui tient dans un gros sac à roulettes : "Il peut être livré comme une caisse à outil, par une simple voiture d'entreprise. Pas besoin de mobiliser une camionnette. Il se monte en quelques minutes". L'engin peut ainsi servir à poncer un simple hall d'entrée d'immeuble de 30 ou 40 m². Pour des surfaces inférieures, le temps passer à s'équiper puis se déséquiper serait disproportionné par rapport au travail effectué.
actioncl