Au premier étage, dédié aux enfants, se trouvent deux chambres, une salle de bains et un coin toilette. La maison de droite dispose d'un patio intérieur. Cet espace a été imaginé afin de ne pas couper la lumière à l'immeuble mitoyen, où se trouvait un jour de souffrance. En créant ce patio, ouvert jusqu'au dernier étage, cela crée ainsi un puits de lumière supplémentaire dans la maison. Cette contrainte était d'ailleurs inscrite dans le cahier des charges du promoteur. Ce dernier souhaitant éviter des recours éventuels de l'immeuble mitoyen même si le PLU l'autorisait à construire un mur. La création de cette ouverture est finalement une bonne chose. Elle apporte de la lumière dans la maison et permet au logement voisin de conserver également de la luminosité. "Au final, tout le monde est gagnant", se réjouit Nathalie Visnovsky.
actioncl