PRESIDENTIELLE 2017. Selon notre récente enquête, Jean-Louis Borloo est le ministre qui a le plus apporté au secteur de la construction ces 20 dernières années. Bien que retiré de la vie politique depuis trois ans, l'ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy est sorti de son silence pour annoncer son soutien au candidat Emmanuel Macron.

Lors de notre dernière enquête nous vous avons demandé quels ministres avaient le plus apporté ces 20 dernières années au secteur du logement, de l'architecture, de l'environnement mais aussi, pour les entreprises et les artisans. Dans quatre cas, Jean-Louis Borloo rafle la mise. La politique de la ville et la création de l'ANRU par l'ancien ministre ont semble-t-il marqué les esprits. L'ancien ministre de Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy se place en tête pour le logement et la construction (40%) devant Gilles de Robien (19%) et Pierre-André Périssol (7%), pour les entreprises et l'artisanat (23%), devant Xavier Bertrand (11%) et Arnaud Montebourg (10%), et pour l'environnement (31%), devant l'actuelle ministre Ségolène Royal (12%) et Corinne Lepage (12%).

 

Pour rappel, concernant l'architecture, c'est Frédéric Mitterrand (20%) qui a le plus apporté, suivi par Philippe Douste-Blazy (12%) et Jean-Jacques Aillagon (10%). Jean-Louis Borloo n'étant pas listé dans cette catégorie, n'ayant pas été ministre de la Culture. Sinon, aurait-il, là aussi, remporté les votes ?

 

Jean-Louis Borloo sort de son silence

 

Retiré de la vie politique depuis le 30 avril 2014, Jean-Louis Borloo a finalement décidé de sortir de son silence trois ans plus tard. La raison ? La présence de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Pour lui, "l'hypothèse d'une victoire du Front national, à la fois de Marine Le Pen et ensuite aux législatives par l'effet mécanique de la Ve République, est parfaitement imaginable", a-t-il déclaré ce 30 avril au 20 heures de France 2. L'ancien président de l'UDI a donc indiqué qu'il s'engageait "à fond" pour "aider Emmanuel Macron". Mais lorsque le présentateur lui demande s'il pourrait être son Premier ministre, Jean-Louis Borloo balaie l'idée et lui répond : "J'ai tous les défauts du monde, mais je ne vais pas commencer une carrière d'ambitieux à mon âge".

 

En attendant, il appelle à voter "pour Emmanuel Macron" et "contre le FN", s'exclamant : "On ne va pas se réveiller avec le Front national !". Son appel sera-t-il entendu par les professionnels du secteur qui ont salué son travail à travers notre enquête ? Réponse le 7 mai.
actionclactionfp