CHANTIER. Première étape de la rénovation d'une maison située en Gironde : l'isolation des combles. Soucieux de la qualité de l'air intérieur et de réduire leur facture énergétique, les propriétaires ont opté pour un isolant biosourcé fabriqué à partir de laine de coton recyclée. Une demi-journée de travail aura été nécessaire pour traiter les 70 m2 concernés. Retour sur le chantier...

Le toit. C'est par ce point stratégique du bâti qu'une famille du Sud-Ouest a décidé d'entamer les travaux de rénovation de sa maison fraîchement achetée près de Bordeaux. "Nous avons emménagé avant le début de l'hiver... alors pour être au chaud nous avons tout de suite fait isoler le toit ! Ça évitait aussi de devoir installer un système de chauffage trop coûteux en énergie", témoignent Stéphanie et Thomas, les propriétaires. Rien détonnant jusque là puisque le toit est l'un des points les plus sensibles en matière de déperditions de chaleur. Si le chantier est répandu, le choix de l'isolant l'est beaucoup moins.

 

Pour traiter les 70m2 concernés, le couple a opté pour un produit biosourcé à base de laine de coton recyclée : l'ISOtextil (Découvrez ici d'autres isolants naturels pouvant être utilisés à l'intérieur d'une maison). "Nous voulions une pose et un produit qui favorise la circulation de l'air pour une maison saine. Comme Anna, notre fille, souffre d'asthme au quotidien, nous voulions qu'elle respire bien chez elle. Inutile de préciser que nous voulions une matière non toxique et un produit non allergène", explique-t-il. Un choix logique par rapport à leur mode de vie : "nous récupérons l'eau, nous essayons de produire nos propres légumes, nous limitons les déchets... Alors même notre isolant se devait d'être recyclable !".

70m2 isolés en une demi-journée

Si l'adhésion de la famille a été aussi immédiate, c'est avant tout parce que le produit répond à la norme Reach et est labellisé Oeko Tex®. "La norme veille au respect de la santé et de l'environnement contre les risques que peuvent présenter les produits chimiques. Quant au label, il garantit que le produit ne contient pas de substances toxiques", résument les propriétaires. Pour couronner le tout, il présente, en plus de ses performances thermiques et de ses vertus sanitaires, d'excellentes qualités acoustiques. "Il est le premier isolant biosourcé dont les performances dépassent largement celles des produits traditionnels", assure ISOcomble. "Au final, précise la société, 70 m2 ont été isolés pour atteindre une performance de 0,046 W/m.K en terme d'économie d'énergie, et plus précisément de conductivité thermique, et un affaiblissement acoustique de 36 décibels".

 

Autre avantage non négligeable : la rapidité de mise en œuvre. Seulement une demi-journée de travail aura été nécessaire aux équipes d'ISOcomble pour isoler les combles de la maison. "L'intervention consiste à projeter de façon homogène un matelas d'isolant en flocons à l'aide d'une machine à souffler spécifique afin d'assurer l'isolation phonique et thermique des combles perdus", indique l'entreprise. Dans le cas présent, il aura fallu environ 350 kilos d'ISOtextil pour couvrir toute la surface en toiture.

 

Zoom sur le chantier... dans les pages suivantes
actionclactionfp