ANNONCE. C'est finalement 61 sites, répartis dans toute l'Île-de-France, qui ont été retenus, ce lundi, en vue de l'appel à projets "Inventons la Métropole du Grand Paris". L'occasion pour les promoteurs, aménageurs, architectes et urbanistes franciliens de découvrir pour la première fois la potentialité de ces 225 hectares.

Promoteurs, aménageurs, architectes et urbanistes franciliens… Ils étaient près de 1.200, ce lundi 10 octobre 2016, au Pavillon Baltard de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) pour découvrir la liste des 61 sites d'"Inventons la Métropole", dévoilés par la Métropole du Grand Paris (MGP). Mais aussi et surtout parce qu'ils veulent participer à ce nouvel appel à projet, organisé huit mois après celui de ''Réinventer Paris'', qui a autant fait parler de lui chez les architectes.

 

"61 sites sélectionnés, soit un total de 225 hectares de bâti"


Au final, sur les 110 sites portés candidats par 75 collectivités et répartis au total sur 12 territoires constituant la Métropole du Grand Paris (MGP), (Lien Métropole du Grand Paris) créée le 1er janvier dernier, son président, Patrick Ollier, avec le préfet de Région, Jean-François Carenco, 61 sites ont été choisis (Voir la liste des sites en page 2).

 

En détail, il y en a 19 pour la Seine-Saint-Denis (74 ha), 21 pour le Val-de-Marne (111 ha), 12 pour les Hauts-de-Seine (21 ha), 5 pour Paris (2 ha) et enfin 4 pour hors métropole, (14 ha). Ce qui représente "au total plus de 225 hectares de bâti." En détails, ces terrains, "de 800 m2 pour le plus petit à 32 hectares pour le plus grand", pourront être dès aujourd'hui dans les mains des futures équipes candidates composées de promoteurs, aménageurs, architectes et urbanistes.
Sans compter qu'il y ceux qui nécessiteront un simple concours d'architecture, et ceux de plus d'un hectare, qui demanderont un travail d'aménagement et d'urbanisme.
Forts, friches ou anciennes usines industrielles.

 

Ont été choisis les sites qui "se concentrent d'abord sur les quartiers qui accueilleront les futurs transports en commun", a rappelé Patrick Ollier. Tout en précisant que pour "28 d'entre eux, 22 seront directement reliés avec le Grand Paris Express."

 

"Voir naître des projets audacieux"


Parmi les autres sites sélectionnés, il y a les forts d'Aubervilliers, de Romainville, des friches industrielles comme Babcock à La Courneuve ou l'ancienne usine ElF sur le Mur à Pêches à Montreuil. Mais également, des sites que nous avons pu découvrir en septembre dernier : le site de l'Ecole Normale Supérieure à Cachan -300 logements y sont envisagés à la place d'une partie de l'actuel stade- ou celui de la Redoute des Hautes Bruyères. Sur ce site OIN identifié par l'Etat, qui appartient à la ville du Val-de-Marne depuis juillet 2016 suite à un accord de cession avec la préfecture de Police, des objectifs de réhabilitation sont prévus. Il serait question de la programmation d'un projet scientifique, le Pôle universitaire interdisciplinaire de Santé (PUIS) de l'Université Paris Sud.

 

Désormais, les élus de la Métropole espèrent "voir naître des projets audacieux, futuristes, innovants sur le plan architectural et répondant au cahier des charges, notamment en ce qui concerne la hauteur et la densité, mais aussi le développement durable et la smart city."

 

Quant à la désignation des lauréats, elle aura lieu en septembre 2017 a répété Patrick Ollier. Et pourquoi pas, pour ce concours qui est une première en Europe, en organiser un second et peut-être un troisième !"

 

Enfin, "ceux qui veulent concourir, devront aller vite, dès aujourd'hui", a conclu le président de la Métropole du Grand Paris.

 

Les entreprises ont jusqu'au 13 janvier 2017 pour faire acte de candidature

 

"Les entreprises intéressées à développer un projet sur ces sites ont jusqu'au 13 janvier 2017 pour faire acte de candidature", ont précisé dans la foulée, Patrick Ollier -Métropole du Grand Paris, Philippe Yvin la Société du Grand Paris -SGP- et Jean-François Carenco, préfet de la région Ile-de-France, qui organisent le concours. Avant de reconnaître une nouvelle fois, qu'ils se sont beaucoup inspirés du "calque" de "Réinventer Paris."

 

De leur côté, les architectes franciliens, regroupés autour du Conseil de l'Ordre des architectes de l'Ile-de-France (CROAIF) et de l'Unsfa Ile-de-France, ont salué "une étape importante".

 

"Cet appel à projets appelle une montée en compétences pour les architectes", selon l'Ordre des architectes d'Ile-de-France

 

Jean-Michel Daquin, nouveau président du Conseil régional de l'ordre des architectes d'Ile-de-France (Croaif) nous a rappelé, ce lundi, que "Inventons la Métropole appelle une montée en compétences pour les architectes. Nous souhaitons y compris avec les écoles d'architectures créer des liens en termes d'usages et de mobilité car la construction d'une métropole reste particulièrement complexe."

 


Inventons la Métropole
Appel à projets lancé par Métropole du Grand Paris le 14 mars 2016.
Objectif : Réinventer le paysage architectural de la métropole.
Calendrier ? Un courrier a été adressé mardi 8 mars 2016 aux 131 maires de la métropole afin que ceux qui sont intéressés puissent se manifester en proposant un terrain ou un projet de démolition-reconstruction pouvant être intégré dans l'opération.
Et maintenant ?
10 octobre 2016 : dévoilement des sites sélectionnés et journée rencontres et débats au pavillon Baltard à Nogent-sur-Marne.
Février 2017 : manifestation d'intérêt par les acquéreurs potentiels et leurs groupements.
Mars 2017 : le comité d'organisation sélectionne 3 groupements de réponses par site.
Fin 2017 : remise de l'offre finale.
Premier trimestre 2018 : annonce des lauréats.
actionclactionfp