Suite à l'attaque de plusieurs forums Internet par le Syndicat installateurs photovoltaïques du résidentiel, les forums et associations n'ont pas tardé à réagir. Explications avec les principaux intéressés.

C'est une bataille que se livrent actuellement certains acteurs du photovoltaïque. En effet, le Syndicat installateurs photovoltaïques du résidentiel (réunissant cinq adhérents) - récemment formé et dont le président est David Haiun, également PDG de Groupe Solaire de France - a décidé d'attaquer en justice des forums Internet pour des propos qu'il juge diffamatoires dénonçant un "véritable travail de sape" sur certains sites. Avi Arzoine, vice-président du syndicat, déplore : "Ces forums pratiquent en permanence du dénigrement sur les pratiques commerciales" entraînant, selon lui, des amalgames non justifiés.

 

A la suite de ces assignations, l'un de ces forums a fermé le 22 février dernier : Forum-PV. Une décision qui n'a pas manqué de faire réagir certaines associations, dont Touche Pas à Mon Panneau Solaire (TPAMPS). Dans un communiqué, l'association créée en 2010, qui regroupe notamment installateurs, fabricants et distributeurs, précise : "Forum-PV est une ressource indispensable tant pour les particuliers envisageant un projet que pour les professionnels qui y trouvent un mine d'informations tenues à jour".

 

Partenaire de Forum Photovoltaïque, le groupement des particuliers producteurs d'électricité photovoltaïque (GPPEP) soulève également des doutes sur la procédure menée par le SIPR : "Sur 300.000 sujets sur le forum, six propos ont été incriminés. Groupe Solaire de France est une société à but lucratif dont l'objectif principal est de gagner de l'argent avec des méthodes discutables", nous précise Joël Mercy, président du groupement.

 

Des arguments croisés
Alors pourquoi ces assignations ? Si le SIPR pointe du doigt des "pratiques dénigrantes qui engendrent une défiance chez les Français à l'égard de toute une filière", l'association TPAMPS avance un autre argument lié au moteur de recherche Google. En effet, Groupe Solaire de France fait de la publicité à la télévision et souhaite donc des retours. Néanmoins, les spectateurs passent par les moteurs de recherche sur Internet pour recueillir des informations. "Or Google référence également les échanges sur les forums. De ce fait, selon la notoriété des sites, dans certains cas les infos négatives peuvent reléguer au second plan l'accès au site de GSdF (NDLR : Groupe Solaire de France", précise TPAMPS.

 

Un délibéré à la fin du mois
Quid de la suite ? Dans ce ping-pong médiatique, le SIPR a de nouveau pris la parole mardi 12 mars annonçant, "la création d'un dispositif de prise en charge, totalement gratuit pour tous les propriétaires français". Il précise qu'il "se propose de raccorder, terminer les chantiers et assister tous les producteurs individuels victimes d'abus, gratuitement".

 

Quant à l'affaire en justice, le délibéré sera donné le 29 mars prochain. En attendant, selon Joël Mercy, président du GPPEP, Forum-PV devrait rouvrir rapidement. Les débats ne font que commencer...
actionclactionfp