AVERTISSEMENT. A la suite de l'affaire du RER A, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'inquiète de la multiplication de ce genre d'incidents, à l'avenir, sur les chantiers du Grand Paris express. Elle en appelle ainsi à l'organisation d'une "réunion de tous les professionnels du BTP qui participent à ces immenses chantiers".

Questionnée, sur Radio classique, à propos de l'incident du RER A, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a lancé une forme d'avertissement aux professionnels des travaux publics. "Le rapport d'inspection est sans appel", a-t-elle ainsi affirmé. "C'est au sein du consortium de sociétés de TP qui faisait le prolongement du RER E que les fautes ont été commises. Il y a eu un forage qui a été fait, sans prévenir ni la RATP, ni SNCF Réseau, qui a cassé, percé le tunnel du RER A. Ce n'est pas une erreur humaine, c'est une faute, et des responsabilités seront tirées à la suite de cet incident aux conséquences extrêmement graves."

 

Pour Valérie Pécresse, en plus des dédommagements que les entreprises devront faire à la RATP pour les dommages faits au tunnel, il faudra également indemniser les voyageurs "pour la galère qu'on leur a causé".

 

"Nous avons un problème avec la gestion de ces chantiers"

 

Une manière, pour Valérie Pécresse, de mettre la pression sur le secteur, à l'aune du 'chantier du siècle' en France, à savoir le Grand Paris et notamment le Grand Paris Express. "Je souhaite que nous réunissions tous les professionnels du BTP qui participent aujourd'hui aux immenses chantiers de rénovation et de création de nouvelles lignes en Île-de-France", a affirmé la présidente. "Je souhaite également que nous obtenions des garanties pour que ce genre d'accidents ne se reproduisent pas. Car pas plus tard qu'hier, un nouvel incident s'est produit : sur le RER B, un bulldozer de chantier a heurté un ouvrage d'art. Nous avons un problème avec la gestion de ces chantiers."
actionclactionfp