Vincent Peillon veut "renforcer la progressivité de l'impôt". Pour cela, il précise que s'il était élu, il poursuivrait "dans la deuxième moitié du quinquennat, une fois la réforme du prélèvement à la source réalisée, le rapprochement entre la CSG et l'impôt sur le revenu en proposant une CSG progressive, bénéficiant aux ménages modestes qui paient aujourd'hui le même taux que les plus fortunés".

 

LES ENTREPRISES AU SEIN DE L'EUROPE


S'agissant de la place des entreprises françaises au sein de l'Europe, Manuel Valls entend "recentrer" cette dernière "sur ses missions premières en limitant la prolifération des normes qui pèsent sur les PME, sur les agriculteurs et les collectivités, en simplifiant les contrôles qui découragent nos agriculteurs, nos chercheurs, nos entreprises".

 

Quant à Vincent Peillon, il propose un "plan d'investissement de 1.000 milliards d'euros" notamment "pour la transition énergétique".
actioncl