D'après les derniers chiffres des Notaires de France, le marché de l'immobilier se porte bien, avec des volumes de vente en hausse, et des prix qui continuent d'augmenter. L'Île-de-France ne déroge pas à la règle, et les mètres carrés se font plus cher à Paris... mais pas seulement. Analyse.

Le marché de l'immobilier se porte bien. C'est l'une des conclusions du bilan chiffré des Notaires de France, paru le 13 décembre dernier. Les volumes de vente augmentent en moyenne de 11% sur l'année 2016, une tendance qui s'explique par les taux de crédit toujours plus bas, mais aussi pas "un phénomène de rattrapage après trois années d'attentisme", précisent les Notaires.

 

Les prix aussi connaissent une pente ascendante. Ceux des appartements anciens ont augmenté de 1,4% sur un an, ceux des maisons anciennes de 2%. En Île-de-France, les hausses sont encore plus marquées, du moins pour les appartements (+2,7%), alors que, étonnamment, le prix des maisons augmente plus en province (+2,1%) que dans la région parisienne (+1,2%).

En moyenne 5.400 €/m2 en Île-de-France

Toutefois, l'Île-de-France continue de battre des records. Les volumes de vente d'appartements anciens ont augmenté de 15% entre octobre 2015 et octobre 2016. Le prix moyen de 5.400 euros/m2 devrait afficher une augmentation de 5% début 2017 sur les 12 mois précédents.

 

A Paris, il ne reste plus que 5 arrondissements ne dépassant pas les 8.000 euros/m2. "En janvier 2017, les prix devraient dépasser le record historique d'août 2012 dans la Capitale" et atteindre 8.490 euros/m2 en moyenne, précise l'indice Notaires-Insee.

 

En pages suivantes, découvrez le top des arrondissements de Paris et celui des départements d'Île-de-France où les prix augmentent le plus.
actionclactionfp