Acheter une maison mais pas le terrain : c'est le concept du Community land trust, venu des Etats-Unis, qui permet aux ménages modeste d'accéder plus facilement à la propriété. En France, le phénomène débarque, via une association d'urbanistes qui comptent bien le démocratiser.

Proposer des logements à des prix inférieurs au marché sans en acquérir le foncier. A la place, paiement d'un loyer du sol et engagement, au moment de la revente, à limiter les plus-values pour que le propriétaire suivant profite de prix bas : un concept qui existe depuis déjà 30 ans aux Etats-Unis et qui a permis à nombre de ménages de devenir propriétaires.

 

Le Community land trust a vu le jour dans l'Etat du Vermont, où des logements se vendent 20% moins cher que sur le marché et où le loyer du foncier est de 35 dollars/mois pour une maison et de 25 dollars/mois pour un appartement. Résultat, 357 ménages ont pu être logés grâce à cette solution, nous explique le site explorimmo.com.

 

En France, elle commence à peine à faire des émules. Le 18 décembre dernier, une association d'urbanistes a fondé le Community land trust France, avec pour objectif de faire émerger cette solution surtout dans les zones tendues. Ils pourraient être aidés par la Loi Alur, qui avec son article L 329-1, prévoit la création d'"organismes fonciers solidaires" qui s'assimilent au concept venu d'Amérique… A suivre.
actionclactionfp