DECOUVERTE. Dans un cadre idyllique de 213 hectares de jardins tropicaux, de luxueuses demeures vont prochainement voir le jour. Imaginées par l'architecte français Jean-Michel Wilmotte, elles devront s'intégrer harmonieusement dans l'architecture locale en utilisant notamment des matériaux typiques de la région. Pour Jean-Michel Wilmotte, le luxe est synonyme d'espace.

Jusqu'en 2002, les investisseurs étrangers n'avaient pas la possibilité d'investir dans l'immobilier mauricien. Depuis l'assouplissement des règles, le promoteur Alteo Properties Limited développe un important complexe immobilier Anahita Mauritius composé de deux hôtels de luxe et de propriétés privées autour d'un golf de 18 trous qui serait "parmi les plus spectaculaires de l'Ile Maurice". Depuis 2016, le projet de huit demeures "haute-couture", signées par l'architecte Jean-Michel Wilmotte vient compléter le programme. Patrice Legris, Président directeur général d'Alteo Properties Limited, a souhaité solliciter l'architecte français pour sa renommée internationale et nous confie qu'il a aussitôt "été séduit par sa personnalité". "C'est quelqu'un de très humble et de très impliqué qui a voulu comprendre les matériaux locaux", apprécie le promoteur.

 

Ces immenses bâtisses auront la particularité, voire le privilège, d'être quasiment toutes les pieds dans l'eau, nous a précisé Patrice Legris. Pour concevoir leur architecture, "Jean-Michel Wilmotte a parcouru l'île pour voir l'architecture locale dont il s'est inspiré". Le promoteur tient à préciser qu'il s'agit là de "Demeures et non des villas, comme on n'en a jamais connu à Maurice".

 

Il nous indique également que l'architecte français "signera tous les plans, extérieurs et intérieurs et également ceux de l'aménagement paysager en collaboration avec les Français Neveux & Rouyer, génération montante des paysagistes très remarqués à l'international".
actionclactionfp