L'immobilier d'entreprise connaît une forte dynamique en région francilienne, comme le confirment les derniers chiffres de la Préfecture IDF. Ainsi, déjà 1.2 million de mètres carrés de surfaces de bureaux ont été autorisés sur le premier semestre.

"L'appétence des investisseurs pour l'immobilier d'entreprise francilien est en augmentation", confirme la Préfecture de la région Ile-de-France, qui publie sa dernière conjoncture à ce sujet.

 

Ainsi, le nombre de dossiers d'agrément (cf. encadré) est déjà de 108 sur le seul premier trimestre, alors que pour l'année 2015, il s'élevait à 162 et à 141 pour 2014. "Soit presque 90% du total de l'année 2014 et 70% du total de l'année 2015", se félicitent les services du Préfet Jean-François Carenco. Et ce dernier de renchérir : "Il faut que ce mouvement positif s'inscrive durablement".

 

On retrouve donc cette dynamique dans le nombre de surfaces de plancher autorisées par l'Etat qui se monte à 1.2 million de m2 sur le premier semestre 2016, soit "105% du total de l'année 2014 et 84% du total de 2015", précise la Préfecture.

 

Surtout, elle se réjouit que "les projets permettent un réinvestissement des patrimoines existants (réhabilitation, démolition-reconstruction) dont la surface et la part augmentent". Ainsi, ils représentent 311.000 m2 en 2014 (28% du total) ; 392.000 m2 en 2015 (39% du total) ; et 463.000 m2 sur les six premiers mois de 2016 (40% du total). "Ces opérations, souvent exemplaires et certifiées, permettent la mise à niveau aux standards internationaux et elles contribuent à la réduction des charges, aux efforts d'économie d'énergie et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre dont le parc immobilier est le premier émetteur", ajoute la Préfecture dans un communiqué. Par exemple, à Paris, le réinvestissement représente 63% du total des surfaces de bureaux agréées au 1T 2016.

 


Qu'est-ce que la procédure d'agrément ?
L'agrément est un indicateur de la vitalité économique francilienne.
La procédure d'agrément des locaux d'activité, créée en 1955, est régie par les articles L. 510-1 à 4 et R. 510-1 à 15 du code de l'urbanisme.
C'est une autorisation préalable à la délivrance du permis de construire, requise pour l'immobilier d'entreprise (locaux tertiaires, d'entreposage ou industriels), au-delà de certains seuils de surface de plancher. Cette procédure concerne la majeure partie de l'Île-de-France, à savoir tous les cantons dont le chef-lieu est à moins de 50 km de Paris, hors villes nouvelles.
L'agrément peut être accordé, refusé ou ajourné au vu de la qualité du dossier en termes de respect des orientations du schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), d'équilibre habitat- emploi, des conditions de desserte du site par la route et par les transports en commun, ou encore des enjeux plus larges du développement durable.
L'accompagnement très en amont des porteurs de projet par les services de l'État permet de limiter les cas de refus à environ 5 % des décisions.
Source : Préfecture de la Région Ile-de-France
actionclactionfp