La proposition du sénateur Gérard Larcher, d'organiser une conférence de consensus sur le logement avant qu'un projet de loi ne soit présenté, a été saluée par les professionnels du secteur. Nombreux sont ceux qui dénoncent un manque de concertation.

La grande consultation lancée cet été par le Gouvernement sur le logement n'a pas suffi à satisfaire les professionnels du logement. Avant que ne soit présenté le projet de loi logement, annoncée pour le premier trimestre 2018, ils sont plusieurs à réclamer des assises, échanges, concertations…, peu importe le nom, sur le logement. L'idée lancée ce mardi 7 novembre 2017 par Gérard Larcher d'organiser une conférence de consensus sur le sujet n'a pas manqué de les faire réagir. Ils ont ainsi plusieurs professionnels de l'immobilier à avoir salué l'initiative.

 

"C'est une ébauche de victoire qui se profile pour les professionnels du logement qui, au travers de la FNAIM, n'ont cessé de marteler leur volonté de créer un Grenelle du logement", écrit Jean-François Buet, président de la Fédération nationale de l'immobilier. Il ajoute : " Suite aux différents projets de réforme tels que l'Impôt sur la Fortune Immobilière, les logements énergivores, la baisse des loyers et des APL, tous ont fait l'objet d'une critique unanime, le manque de concertation".

 

Des mesures qui demandes d'être à être explicitées

 

La fédération rappelle que "les professionnels du logement sont prêts et disposés à travailler avec le gouvernement dans l'écoute, la bienveillance et le respect, afin d'éviter les écueils sources d'incompréhensions sur un sujet aussi grave que le logement de nos compatriotes". Car une concertation aurait permis "d'éviter le +court-termisme+ de certaines décisions, mais surtout de poser les bonnes questions: +Pourquoi les prix augmentent en zone tendue ?+" et de "cibler les problèmes", ajoute-t-elle aussi.

 

La Chambre nationale des propriétaires "adhère" elle aussi à cette proposition du sénateur LR des Yvelines et se dit prête mercredi à apporter son "concours à tous projets visant à obtenir un consensus". Et ce, alors même que "les propriétaires ont été vraiment malmenés ces dernières années", dit-elle. Certaines mesures annoncées par le gouvernement dans sa "stratégie logement" vont dans le bon sens, estime la Chambre, comme d'intensifier la lutte contre les recours abusifs ou libérer du foncier. Mais "d'autres demandent à être explicitées davantage", comme l'allègement des normes. Aussi les propriétaires "attendent une inflexion réelle sur la liberté des loyers, la fiscalité du patrimoine immobilier et l'abrogation des excès de la loi Alur".
actionclactionfp