VIDEO. Le ministère de la Cohésion des territoires met en avant sur son site huit exemples de réalisation de mise en accessibilité dans des communes de moins de 10.000 habitants. Travail sur les sols et les éclairages, choix du mobilier, des revêtements,... découvrez les initiatives mises en œuvre pour rendre ces centres-bourg accessibles à tous.

L'accessibilité concerne tout le monde à commencer par les collectivités locales. La loi du 11 février 2005 précise les obligations et entend créer une dynamique en faveur de l'accès à tout pour tous. Alors que Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a dévoilé les contours du plan villes moyennes qu'il devrait présenter "d'ici la fin de l'année, le ministère a publié une série de mini- reportages présentant les réalisations de communes de moins de 10.000 habitants pour revitaliser leur centre-bourg. Une revitalisation qui passe par sa mise en accessibilité.

 

Privilégier les accès de plain-pied

 

Au total, huit initiatives de petites villes sont présentées. Des réalisations qui répondent à la question que beaucoup d'élus se posent : "Comment aménager les villes pour qu'elles soient accessibles à tous ?" Chacun des projets présente des similitudes. Dans la plupart des cas, les municipalités ont entrepris un travail de réaménagement des sols. Les chaussées ont été surélevées pour éviter les différences de reliefs et permettre un accès de plain-pied aux différentes zones, qu'elles soient publiques ou commerçantes. Dans plusieurs cas, l'idée a été de limiter les obstacles dans les rues. Par exemple, à La Verpillère, en Isère, la création d'un caniveau central a permis de rehausser la chaussée et de combler les seuils pour accéder aux commerces.

 

Des matériaux identifiables

 

Plusieurs de ces communes ont créé des cheminements plus surs, bien délimités par la présente de matériaux différents qui permettent à chacun de se repérer facilement dans l'espace. Beaucoup d'entre elles ont fait réaliser des voies en béton désactivé pour le confort des usagers et pour sa différenciation avec d'autres matières. Rambervilliers, dans les Vosges, a choisi des matériaux différents pour permettre d'identifier la nature de l'espace, et Cap d'Ail, dans les Alpes-Maritimes a mis en œuvre un revêtement de sol spécifique avec de forts contrastes visuels pour favoriser l'accès aux personnes aveugles et malvoyantes.

 

Mobilier urbain et éclairage

 

La majorité de ces huit communes a profité de ces travaux pour multiplier les espaces de repos et de convivialité en installant du mobilier urbain adapté et accessible. Elles sont aussi nombreuses à avoir repensé les espaces communs, comme les places, les espaces verts pour créer ou recréer des lieux de rencontre. Certaines ont choisi de privilégier les zones piétonnes et de laisser les voitures à l'écart de ces espaces pour offrir plus de sécurité à chacun.

 

Enfin, plusieurs d'entre elles ont travaillé sur l'éclairage urbain. A Virey-le-Grand (71), un éclairage bleu marque désormais la voirie la nuit. Et à la Verpillère (38), les éclairages ont été installés sur les façades des immeubles pour libérer le passage des piétons.

 

Découvrez ci-dessous les reportages de ces initiatives :

 


Les communes prises en exemple sont :
La Verpillère (38), Rambervillers (88), Virey-le-Grand (71), Savennières (49), Guinkirchen (57), Cap d'Ail (06), Assignan (34) et Lintot (76).
actionclactionfp