L'architecte Jean-Michel Wilmotte explique : "Des trémies amèneront la lumière zénithale". Enthousiasmé par l'ampleur du projet, il raconte : "Un hectare en plein Paris, c'est extraordinaire. Et c'est une chance inouïe pour Sciences Po et pour les bâtiments". Pour lui, les lieux seront respectés et trouveront une nouvelle valeur d'usage, plus partagée. Dans la cour Gribeauval, un bâtiment émergera, afin de faire tenir tous les 14.000 m² nécessaires au site. Pour Jean-Michel Wilmotte, il sera "léger" et semblera "flotter", tandis que pour Hiroko Kusunoki, de l'agence Moreau-Kusunoki, il constituera "un nouveau symbole, une vitrine de Sciences Po".

actioncl