A la suite d'une importante vague de travaux, une grange de 63 m2 construite dans les années 1800 s'est transformée en maison d'habitation de 192 m2 aux lignes contemporaines. Située en haut d'une colline du Mâconnais, elle offre une vue imprenable sur le paysage aux alentours, un paysage dans lequel elle s'insère d'ailleurs en toute discrétion. Retour sur les grandes étapes du chantier.

Imaginez une grange juchée tout en haut d'une colline sur une propriété de 2 hectares. Depuis la parcelle, idéalement placée au cœur du Mâconnais, personne à l'horizon si ce n'est d'autres collines, des terres agricoles, des arbres et des végétaux. Un décor calme et paisible devant lequel est littéralement tombé amoureux un couple de quarantenaires. Tellement amoureux qu'il décide de quitter Lyon pour s'y installer et y entamer un nouveau projet de vie.... A la campagne !

Une grange à transformer en maison d'habitation

Construite dans les années 1800, la grange doit cependant faire l'objet d'une réhabilitation complète. Un projet d'envergure confié à Optiréno, entreprise spécialisée dans les projets de rénovation. "Pour cette première tranche de travaux, nous avons décidé de nous focaliser sur la grange à transformer en maison d'habitation", explique Pierre-Luc Barbe, dirigeant associé de la structure. "Les dépendances - il y en a quatre en tout sur la parcelle - seront traitées ultérieurement", poursuit-il. Le chantier est donc lancé avec pour objectif de créer une maison largement ouverte sur l'extérieur, contemporaine mais en même parfaitement intégrée dans son environnement et - demande spécifique des maîtres d'ouvrage - agrémentée d'une "terrasse à débordement"... Un concept original qu'Optiréno a été chargé de faire passer du rêve à la réalité en trouvant pour cela le système constructif adapté.

 

Découvrez en pages suivantes la suite de l'article et plus de photos.

actionclactionfp

Avant : Une grange vétuste de 63 m²

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Optiréno
Arrivée d'eau obsolète, réseau de chauffage inexistant, aucune isolation... L'état des lieux de la grange est sans appel : d'importants travaux sont à prévoir. Pas question cependant de tout démolir : "Nous avons conservé trois murs extérieurs sur quatre, la dalle intermédiaire, le cloisonnement du sous-sol et la dalle du rez-de-chaussée", explique Pierre-Luc Barbe, co-dirigeant d'Optiréno, en charge du chantier.

Une maison contemporaine en harmonie avec son environnement

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Optiréno
Les propriétaires souhaitaient une maison largement ouverte sur l'extérieur afin de profiter de la vue dégagée sur le paysage vallonné boisé. Une habitation aux lignes contemporaine mais parfaitement en harmonie avec son environnement : en harmonie avec les dépendances voisines mais aussi avec le cadre naturel des alentours. Autre exigence des maîtres d'ouvrage : que la maison soit agrémentée d'une "terrasse à débordement"(découvrez le résultat en pages suivantes)...

 

Ci-dessus le projet proposé par Optiréno.

Une surélévation en ossature bois

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
Pour offrir à ses occupants une plus grande surface à vivre que ses 63m2 existants, la grange a été surélevée via une ossature bois. Elle est ainsi passée à 192 m², répartis sur trois niveaux. La toiture de la grange a, par ailleurs, été refaite en harmonie avec celle du bâtiment adjacent existant. Concrètement, les tuiles ont été déposées, mises de côté et réutilisées sur le bâtiment rénové. De quoi assurer un raccord parfait avec la toiture des dépendances voisines.

Des performances énergétiques améliorées

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
Pour assurer le confort des propriétaires, l'isolation de la grange a été refaite par l'intérieur et a été associée à l'extérieur à un bardage en mélèze. Par ailleurs, un plancher chauffant ainsi que des radiateurs au R+1 et au sous-sol alimentés par une chaudière gaz à condensation ont été installés. Une VMC double flux thermodynamique complète l'ensemble. "La performance énergétique du bâtiment est passée d'une étiquette énergétique G à B soit un gain énergétique de 85%", dévoile Pierre-Luc Barbe.

 

Ci-dessus, la vue depuis l'étage. Les ouvertures ont été positionnées pour capter au mieux le paysage.

Des façades largement vitrées pour profiter de la vue

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
Quatre baies vitrées en aluminium réalisées sur-mesure - dont deux de plus de 6 mètres de long - ont été installées en façade du bâtiment.

Une vue imprenable

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno

Une terrasse à débordement ou plutôt en porte à faux

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
Conformément aux exigences des propriétaires, une immense terrasse a été créée tout autour de la maison. "Elle fait deux fois la surface de la pièce à vivre du rez-de-chaussée", précise Pierre-Luc Barbe. Outre ses dimensions hors-normes, elle a la particularité d'être positionnée en porte-à-faux au-dessus de la pente de la parcelle située en contre-bas.

Un intérieur ultra contemporain totalement immaculé

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
L'objectif étant de valoriser et de profiter un maximum du paysage, l'intérieur est volontairement très épuré. Toutes les pièces ont été traitées dans un même blanc immaculé, éclatant. "L'idée est que les propriétaires viennent s'approprier les lieux, qu'ils les personnalisent en fonction de leurs goûts et de leurs envies", indique Pierre-Luc Barbe.

 

Une cuisine contemporaine ultra discrète

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
A l'instar du reste de la maison, la cuisine adopte des lignes épurées contemporaines. Pour la rendre la plus discrète possible, un modèle sans poignées a été choisi.

Un escalier aérien qui disparaît dans le décor

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
Un magnifique escalier suspendu permet d'accéder à l'étage de la maison. Avec ses marches ajourées et sa paroi vitrée, il disparaît presque totalement dans le décor.

Un lit en lévitation pour mieux profiter de la vue

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
Petit détail qui n'en est pas un en réalité : le lit a été fabriqué et positionné en hauteur, une hauteur calculée pour permettre à ses utilisateurs de contempler le paysage allongés. Le lit apparaît ainsi comme en lévitation !

Une salle de bains ouverte sur l'extérieur

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
La salle de bains n'échappe pas à la règle de l'ouverture sur l'extérieur : elle est agrémentée d'un bandeau vitré horizontal. Grâce à lui, les propriétaires peuvent se laver tout en admirant la vue.

Fiche technique :

Là-haut sur la colline...
Là-haut sur la colline... © Philippe Mesa/Optiréno
Programme : réhabilitation et agrandissement d'une grange des années 1800 en maison d'habitation
Maître d'œuvre : Optiréno
Lieu : région du Mâconnais
Surface : de 63 m² (avant les travaux) à 192 m² (après les travaux)
Durée des travaux : un an et demi
Livraison : juin 2016
Budget : le prix par m² de surface plancher rénové est de 2.094 € TTC, soit un budget global de 402.048 € TTC.

 

A noter : la réalisation a obtenu la médaille d'or catégorie réalisations remarquables - Rénovation lors du Challenge de l'habitat innovant 2017. Voir ici.