PROJETS. Energies vertes au Maroc, rénovation d'école en Allemagne, concession d'aéroport en Serbie… Les contrats décrochés par le groupe de construction Vinci se multiplient en ce début d'année.

Depuis le début de cette année 2018, le groupe Vinci a annoncé avoir remporté plusieurs contrats importants. Dès le 2 janvier, sa filiale Vinci Energies a signé un contrat pour la restructuration, l'agrandissement et la gestion de quatre écoles dans le land de Rhénanie du Nord-Westphalie (Allemagne de l'ouest), dans le cadre d'un partenariat public-privé. Le contrat, d'une durée de 29 ans, s'élève à 163,5 millions d'euros et concerne deux écoles du district de Mülheim et deux autres à Cologne, accueillant au total 2.900 élèves et 230 professeurs. "Ce contrat porte sur la rénovation de certains édifices classés, la construction de nouveaux bâtiments ainsi que des services de +facility management+" (services généraux, NDLR), a précisé l'entreprise dans son communiqué. L'Allemagne est le premier marché international de Vinci, selon le groupe, avec un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros en 2016, dont près de 2 milliards d'euros pour sa filiale Vinci Energies.

 

Concession d'un aéroport en Serbie

 

Deuxième contrat remporté : celui de la concession de l'aéroport de Belgrade pour une durée de 25 ans, annoncé par Vinci Airports le 6 janvier. Ce contrat totalisera 1,5 milliard d'euros avec les investissements prévus. Plus concrètement, le dernier couvre le financement, l'exploitation, la maintenance, l'élargissement ainsi que la rénovation du terminal de l'aéroport et du système de pistes existants, a détaillé Vinci dans un communiqué. La filiale de Vinci "s'emploiera à améliorer les conditions d'exploitation de l'aéroport pour permettre à Air Serbia", qui assure 50% du trafic passagers de l'aéroport "de proposer de nouveaux vols long-courriers dans le cadre de sa stratégie de +hub+", a expliqué le concessionnaire. "L'aéroport de Belgrade deviendra ainsi le +hub+" (la base, NDLR) de l'entreprise française en Europe du sud-est, "une zone dans laquelle elle n'était pas implantée jusqu'à présent", s'est félicité le directeur général de Vinci Concessions et président de Vinci Airports, Nicolas Notebaert.

 

Un contrat de 284 millions d'euros au Maroc

 

Enfin, dernière annonce en date, celle du 9 janvier. Cette fois c'est Vinci Construction qui annonce avoir remporté un contrat pour la réalisation d'une station de transfert d'énergie par pompage (SETP), près d'Agadir au Maroc, pour un montant de 284 millions d'euros. Ce projet, qui va s'implanter dans la ville d'Abdelmoumen, consiste à "stocker l'énergie sous forme hydraulique", précise le communiqué du groupe français. Le contrat comprend les études d'exécution, la réalisation du génie civil, la fourniture de matériel et des équipements de transfert, le montage, les essais et la mise en service de la station, est-il encore précisé. Les travaux s'étaleront sur 4 ans.

actionclactionfp