Les premiers coups de pioche du plus vaste réseau de transports de la région Capitale vont démarrer dans quelques jours. Ils seront donnés sur le chantier de la future gare de Clamart, sur la ligne 15 sud, conçue par l'architecte Philippe Gazeau.

« Avec le début des travaux de génie civil du Grand Paris Express, c'est le chantier du siècle de la région Capitale voulu par l'Etat et les collectivités locales qui démarre », s'est exprimé Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris, en charge de la construction de ce réseau de transport. Il pousse même la comparaison avec les grands travaux d'Haussmann et de Bienvenüe au 19e siècle…

 

Car les chiffres sont édifiants : 200 km de lignes de métro automatique (dont 85% en souterrain), 58 nouvelles gares et 6 sites industriels, 24.7 Md€ d'investissement global, 2 millions de voyageurs quotidiens, plus de 800 M€ engagés pour les 27 marchés de maîtrise d'œuvre, 1.500 professionnels engagés dans la réalisation du GPE, plus de 115.000 emplois induits, 15.000 emplois directs et non délocalisables, 60 Md€ d'avantages socio-économiques, 15.000 logements créés par an, 100 Md€ de PIB supplémentaires par an…

 

Début des festivités le 4 juin

 

Ce vaste chantier verra donc ses premiers pas engagés dès ce mois de mai 2016, avec les premières opérations de génie civil sur la ligne 15 Sud. Et pour marquer le lancement de ces travaux, une journée inaugurale intitulée KM1 (Kilomètre 1) se tiendra le 4 juin prochain sur le chantier de la future gare conçue par l'architecte Philippe Gazeau à Fort d'Issy-Vanves-Clamart (92) où démarreront les premiers coups de pioche.

 

S'opèrera dès septembre, le chantier en tranchée couverte à Noisy-Champs pour la construction de l'arrière gare qui sera suivi immédiatement des travaux du tunnel foré de Noisy-Champs à Bry-Villiers-Champigny. Tous les travaux de génie civil s'enchaîneront ensuite successivement sans interruption jusqu'aux mises en service, indique la Société du Grand Paris dans son dossier de présentation.

 

« (…) Ce réseau de métro automatique ultra moderne et connecté, en rocades, est le levier qui donnera à la métropole parisienne les moyens de s'inventer un avenir, une région plus inclusive, ancrée dans un développement durable et en phase avec les nouveaux modes de vie et la technologie », a conclu Philippe Yvin.
actionclactionfp