Lancé il y a 4 ans, le Grand Paris trace progressivement ses grandes lignes. Véritable chantier de Nicolas Sarkozy, ce dernier est revenu lundi sur les avancées et les projets à venir en matière de transports, pôle d'activités, logements, entrées de ville. Détail.

«Quatre ans après le lancement de cette opération à laquelle, il faut bien dire, très peu de gens croyaient (...) finalement il n'y a pas eu de blocage : les chantiers démarrent, les lois sont votées, les budgets sont organisés», Nicolas Sarkozy ne cache pas sa satisfaction. Selon lui, les premiers pas du Grand Paris sont une véritable réussite et il n'a pas hésité à le marteler dans son intervention faite lundi à la Cité de l'Architecture.

 

Devant des architectes et des urbanistes, il a évoqué les grands chantiers lancés, notamment en matière de transport. Ainsi, il faut rappeler que le tracé du «Grand Paris Express» a été officiellement approuvé par le décret n°2011-1011 du 24 août 2011, publié le vendredi 26 août au Journal Officiel. Les travaux de ce métro automatique en rocade autour de Paris couvrent 200 km de voies et 75 gares qui seront réalisés par la société du Grand Paris en association avec le Syndicat de transports d'Ile-de-France (Stif), pour un montant de 32,5 milliards d'euros. Mais la mise en œuvre de ce projet doit maintenant passer par une première enquête publique qui aura lieu en 2012 (fin 2011 pour le prolongement de la ligne 14), avec comme objectif une mise en service des premiers tronçons dès 2018. La fin des travaux est, quant à elle, prévue pour 2025. Petit bémol, la liaison Versailles-La Défense est repoussée après 2025.

 

Des projets d'urbanisme
Si l'accent a été fortement mis sur les transports, le Grand Paris, c'est aussi de nouveaux pôles d'activité comme le plateau du Saclay qui accueillera des entreprises technologiques, la cité Descartes, un pôle d'excellence visant à allier recherche et entreprises de la ville et du développement durable. Au total, le Président a affirmé que le grand Paris représentait «plus de 650 projets d'aménagement» et s'est prononcé en faveur d'une réforme du droit de l'urbanisme permettant «la levée des obstacles réglementaires à la construction et l'augmentation des droits à construire».

 

Réaction de la mairie de Paris
Si le président a exprimé son soutien et sa fierté d'avoir lancé le projet du Grand Paris, la mairie de la capitale n'a pas tardé à réagir et elle se montre virulente dans un communiqué : «Sur l'ensemble des grands enjeux, y compris celui du transport, la méthode choisie aura fait perdre 3 ans à des projets pourtant déjà mûrs et prêts à démarrer, quand en avril 2009, le Président de la République avait fait son discours au Palais de Chaillot. Je pense notamment à la prolongation de la ligne 14 et au lancement d'Arc Express, nouvelle ligne de transport lourd en rocade autour de Paris. Que de temps perdu avec la loi Grand Paris, alors que le plan de mobilisation pour les transports élaboré par les collectivités franciliennes était prêt depuis 2008». Et d'ajouter : «Le discours prononcé aujourd'hui par le Président procède, une fois encore, selon la même méthode, en cherchant à s'approprier une dynamique urbaine, engagée de longue date par les élus locaux».
actionclactionfp