Le groupe de BTP et concessions a vu son chiffre d'affaires trimestriel s'inscrire légèrement en baisse par rapport à ce qu'il était en 2015. Malgré ce repli de l'activité, Eiffage prévoit tout de même que ses résultats progressent, notamment grâce aux concessions. Détails.

La troisième major française, Eiffage, a dévoilé ses résultats pour le troisième trimestre de 2016. Si le chiffre d'affaires réalisé entre les mois de juillet et de septembre est en légère hausse par rapport au trois mois précédents (3,6 Mrds € ; +0,7 %), l'activité reste toutefois basse sur les neuf premiers mois de l'année à 10,1 Mrds € (-0,8 %).

 

La branche Travaux en recul

 

Dans les Travaux, l'activité s'inscrit en baisse avec 8,1 Mrds € (-2,1 %). L'activité Construction a pourtant connu une hausse de son chiffre d'affaires à 2,55 Mrds € (+2,4 %) grâce à la reprise du secteur de l'immobilier en France. Le groupe note : "La commercialisation de logements neufs demeure très dynamique avec 2.635 réservations enregistrées à fin septembre 2016 (2.579 en France), contre 2.387 à fin septembre 2015 (2.211 en France)". L'Hexagone contribue à hauteur de 2,04 Mrds € (+1,3 %) tandis que les autres pays d'Europe progressent encore plus vite pour atteindre les 0,51 Mrd € (+6,7 %).

 

Du côté des Infrastructures en revanche, le CA se contracte à 3,1 Mrds € (-2,8 % à périmètre comparable). C'est en France que le recul a été particulièrement marqué, avec une activité qui n'atteint plus que 2,2 Mrds € (-5 %), impacté par le ralentissement de la construction métallique et du génie civil. Eiffage l'explique par la baisse d'activité prévue sur la ligne LGV Bretagne-Pays de la Loire mais signale que l'activité route "est en voie de stabilisation". En Europe, par contre, le chiffre d'affaires est en forte hausse à 0,75 Mrd € (+10,1 %) et particulièrement… dans la construction métallique (+16,7 %). "La contribution de la société MDM récemment acquise et spécialisée dans la conception et la construction d'ouvrages antibruit en Allemagne s'est élevée à 14 M€", souligne le communiqué. Dans le reste du monde, le résultat s'améliore petitement, à 148 M€ (+1,4 %).

 

Enfin, le pôle Energies a connu une chute de ses revenus à 2,45 Mrds € (-7,4 %). Le marché français (1,95 Mrd € ; -8 %) souffre de la comparaison avec l'activité de 2015 liée à la centrale solaire de Cestas, désormais en fonctionnement, tandis que le marché européen est aussi en retrait (403 M€ ; -3,8 %). Même en dehors du Vieux continent, le CA est en baisse à 104 M€ (-1,9 %).

 

Les concessions à la rescousse

 

Du côté des Concessions, les indicateurs sont au vert avec 1,95 Mrds € de revenus (+4,9 %). Eiffage a vu les trafics de ses autoroutes augmenter. Sur le réseau APRR il est en hausse de +3,8 %, qu'il s'agisse de véhicules légers ou de poids lourds. Le chiffre d'affaires consolidé s'établit dont à 1,78 Mrd € (+5,3 %). Les autres concessions autoroutières (A65 d'A'Liénor, viaduc de Millau) montrent également une amélioration de leur situation de +6,3 % et +2,3 % respectivement. Le groupe note que l'autoroute de l'Avenir au Sénégal, inaugurée le 24 octobre dernier, a déjà généré 20,4 M€ de CA, soit presque autant que le montant engrangé par le stade Pierre Mauroy de Lille (21,7 M€). Les autres concessions et opérations de PPP ont dégagé un chiffre d'affaires de 46,9 M€.

 

Compte tenu de sa prise de commandes pour l'ensemble de la branche Travaux, le carnet de commandes atteignait les 11,9 Mrds € au 1er octobre 2016 (+4,8 %) assurant une activité pour les 12,7 mois suivants. Le groupe Eiffage annonce qu'il anticipe un léger repli de son activité sur l'ensemble de l'année et, malgré tout, une progression de ses résultats. Le chiffre d'affaires 2015 avait atteint les 13,9 Mrds € pour un résultat net de 312 M€.
actionclactionfp