INFRASTRUCTURES. Le gouvernement vient d'annoncer la nomination de trois personnes - Gérard Feldzer, Michel Badré et Anne Boquet- qui auront pour mission d'assurer la médiation de six mois en ce qui concerne le projet controversé de l'aéroport de Notre-Dame des Landes (Loire-Atlantique).

Dès sa nomination à la tête du ministère de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot avait été clair : il souhaitait "remettre à plat" le dossier de la construction de l'aéroport de Notre-Dame des Landes (Loire-Atlantique). C'est aujourd'hui chose faite avec la nomination à Matignon de trois médiateurs, le 1er juin 2017, qui auront pour tache d'accompagner la médiation de six mois annoncée récemment par Nicolas Hulot.

 

Il s'agit de Gérard Feldzer, ex-pilote de ligne proche de Nicolas Hulot ; Michel Badré, ingénieur membre du Conseil économique, social et environnemental, au titre de la protection de la nature et de l'environnement ; et enfin Anne Boquet, ancienne préfète de la région Bourgogne et inspectrice générale des finances en service extraordinaire. Ils doivent rencontrer le Premier ministre incessamment, ainsi que le ministre de la Transition écologique et sa secrétaire d'Etat aux Transports, Elisabeth Borne.

 

Il est "urgent de faire baisser la tension"

 

Le Premier ministre Edouard Philippe avait estimé mi-mai "urgent de faire baisser la tension" sur ce dossier. Souhaitant que "toutes les options soient sur la table", il avait promis une décision "claire" et "assumée" à l'issue de la médiation. Nicolas Hulot est pour sa part clairement opposé au projet d'aéroport. Convaincu de l'existence "d'autres alternatives", il avait assuré en mai que la médiation "en ferait la démonstration".

 

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait souhaité "une dernière fois, regarder les choses" en termes "économiques, environnementaux, d'empreinte carbone, de capacité à développer" et avait dit vouloir nommer un médiateur et se donner six mois avant de décider. S'il avait refusé "d'écarter" le résultat de la consultation publique contestée de juin, qui a débouché sur un avis favorable au projet, il s'était aussi montré ouvert à la modernisation de l'actuel aéroport Nantes-Atlantique. "Aujourd'hui, on ne lancerait pas un projet du type de Notre-Dame-des-Landes", avait-il aussi dit. Plus que jamais, de sérieux doutes planent donc sur ce projet d'aéroport...
actionclactionfp