Lors de sa dixième conférence I/O qui a débuté mercredi, Google a annoncé la mise sur le marché français de son enceinte Google Home, permettant de piloter ses objets connectés, ou encore poser des questions et interagir avec son "Assistant" virtuel. L'intelligence artificielle dans les maisons... un marché en plein boom dont on attend la vague française.

"Ok, Google." Une phrase pour l'instant entendue outre-Atlantique mais qui pourrait bientôt devenir commune en France : l'enceinte Google Home devrait en effet être disponible dans l'Hexagone dès cet été a annoncé le groupe californien lors de sa dixième conférence I/O qui a débuté mercredi.

 

Appeler en mains libres, diffuser de la musique, piloter ses objets connectés, converser avec son ordinateur ou son téléphone depuis sa cuisine... L'"Assistant" de la Google Home peut "répondre à vos questions et trouver de l'information", mais "également vous aider à faire toutes sortes de choses utiles" précise la marque, comme planifier des rendez-vous ou encore rajouter des rappels, grâce à son interaction avec Google Assistant, l'assistant personnel virtuel de la marque. L'annonce en a été faite après avoir déclaré que ce dernier était aussi désormais disponible sur IOS (iphone), comme sur Androïd, ce qui devrait permettre d'accroître son déploiement aux Etats-Unis.
Google home "Assistant"
Annonce des innovations Google Home, lors de l'IO du groupe californien débuté le 17 mai, un produit normalement disponible en France cet été. © Google

Un secteur en plein boom

 

Le développement de l'intelligence artificielle est le terrain de conquête actuel de nombreux grands acteurs numériques, notamment de la Silicon Valley. Et le marché des assistants virtuels "domestiques" un de leurs chevaux de bataille, accompagnant le boom des objets connectés. Parmi les principaux concurrents du Google Home, le plus développé sur le marché est l'Echo d'Amazon, embarquant un assistant baptisé 'Alexa', dont une nouvelle version l'Echo Show est sortie le 9 mai dernier, mais il n'est pas encore disponible en France, seulement au Royaume-Uni et en Allemagne. Chez Microsoft, c'est Cortana qui s'exprime, mais elle n'existe pas encore en enceinte pour la maison... Quant à Apple, Siri nous est déjà familier, et sa version "home" ne devrait plus tarder.

 

Mais côté français, les choses bougent aussi ! Orange a ainsi annoncé fin avril le lancement en 2018, de son propre assistant virtuel, baptisé Djingo (voir vidéos ci-dessous), se commandant lui aussi à la voix ou au texte.

 

Même si l'on en a vu déjà quelques prémices avec le pilotage à la voix de son smartphone, de sa télévision, ou encore de manière plus avancée, comme dans cette maison écologique et connectée - dans laquelle une certaine "Eva", sur le modèle du "Siri" d'Apple, permet de piloter la domotique embarquée - cette fin d'année et le début de l'année prochaine devrait marquer sans doute, avec l'arrivée de cet acteur US de premier plan, l'accélération du déploiement de l'intelligence artificielle "domestique" en France.

 


 

 


De la pub au crime, en passant par le cinéma et la musique, quelques anecdotes d'intelligence artificielle…

 

L'intelligence artificielle au cœur de la maison est un sujet qui a inspiré les auteurs de science-fiction... impossible de tous les citer ! Dernièrement, les auteurs de la série Extant, ont imaginé Halle Berry vivre dans une maison qu'elle pilote entièrement à la voix.

 

Mais aux Etats-Unis, le déploiement de ces nouvelles technologies a aussi son lot d'histoires "IRL", comme il est d'usage de le dire pour 'in real life', dans la vraie vie donc... Citons notamment, un bad buzz : le spot TV de Burger King interpellant les téléspectateurs par un "Ok Google, what is the Whopper burger?" activant l'assistant qui se mettait à réciter la page Wikipédia de la marque, irritant au passage nombre de téléspectateurs. Fin 2016, c'est la police en Arkansas, qui a demandé à Amazon d'accéder aux données enregistrées par Alexa pour résoudre un meurtre

 

Quant à l'intelligence artificielle en elle-même, ses progrès sont de plus en plus rapides : après avoir joué aux échecs (Deep blue) elle compose désormais des musiques (comme Watson, d'IBM), écrit des livres ou des scénarios montés au cinéma... comme pour ce très étrange court-métrage à découvrir ci-après, qui a pour guest-star un acteur de la série phare (et très drôle) Silicon Valley... on ne se refait pas !
actionclactionfp