INCIDENT. Le trafic SNCF de la gare Montparnasse a été totalement interrompu, ce dimanche 3 décembre 2017, suite à un dysfonctionnement informatique sur un poste d'aiguillage où des travaux étaient réalisés ce weekend. Elisabeth Borne a convoqué Patrick Jeantet, le p-dg de SNCF Réseau pour lui demander des explications.

L'incident de trop pour SNCF Réseau ? La gare Montparnasse, déjà paralysée au mois de juillet 2017, a de nouveau été le théâtre d'un problème d'exploitation qui a totalement stoppé la circulation des trains ce dimanche 3 décembre. Un incident "inacceptable", selon le ministère des Transports, qui serait de nature différente, causé cette fois par "un dysfonctionnement informatique sur un poste d'aiguillage, détecté à l'issue de travaux réalisés durant le weekend".

 

Même si la situation est revenue à la normale dès le lendemain, la ministre Elisabeth Borne, a tenu à exprimer sa solidarité avec les voyageurs pénalisés en se rendant sur place, pour échanger avec les équipes mobilisées et les personnes impactées. L'Etat a notamment déclenché le plan Pegase (contre l'engorgement des gares en situation exceptionnelle) afin de permettre à tous les voyageurs de disposer de solutions d'acheminement vers leur domicile même tardivement. Des itinéraires de remplacement, au départ de la gare d'Austerlitz ont notamment été mis en place, afin de mieux maîtriser les conséquences de l'incident.

 

Accélérer le déploiement du programme "ROBustesse-INformation"

 

Puis, la ministre a reçu Patrick Jeantet afin d'obtenir des explications et d'en tirer des conséquences. Elle a demandé au président-directeur général de SNCF Réseau de lui soumettre, d'ici à la fin de la semaine, "une nouvelle organisation et un nouveau management de la gestion des grands travaux et de l'ingénierie qui permette de fiabiliser la réalisation de ces programmes de travaux et la reprise des circulations". Le gestionnaire du réseau a immédiatement lancé un audit de ces procédures. Car la ministre s'étonne du problème survenu ce dimanche "alors que les travaux étaient pourtant prévus de longue date".

 

A la suite de l'incident de l'été, l'entreprise avait déjà présenté "Rob.In" visant à améliorer la robustesse des programmes ainsi que l'information aux voyageurs. Cette initiative, qui devait être déployée entre 2017 et 2020, sera donc anticipée et mise en place dès le 1er janvier 2018. Le ministère des Transports ajoute : "Il devra être rendu compte régulièrement devant les conseils de surveillance et d'administration du groupe public ferroviaire". Patrick Jeantet venait tout juste de remettre un rapport concernant un autre incident, survenu cette fois sur le RER A, voilà quelques semaines. Des accrocs à répétition qui semblent excéder une ministre fine connaisseuse des transports ferrés.

actionclactionfp