"Nous sommes actuellement à un tournant en Chine, en matière de construction en bois. Les décideurs veulent y remettre sur pieds une filière bois. Dans ce projet, même si nous utilisons du bois américain, ils ont tout de même voulu faire le projet. Avec l'idée qu'il pourrait servir de démonstrateur de ce type de solutions", explique Étienne Tricaud.

 

"Pour la structure de ces émergences, le bois s'est imposé très naturellement. Il trouve sa justification dans la réponse environnementale mais aussi architecturale, permettant d'exprimer simplement le caractère particulier de leur forme singulière. Les arcs croisés et les bracons qui dessinent la structure sont faits en pin lamellé-collé pour garantir stabilité et légèreté à ces vagues de faible ondulation et de très grande portée, jusqu'à 96m. Il s'agit d'un record en Chine", assure Arep.
actioncl