L'architecte-urbaniste François Grether a reçu le Grand prix de l'urbanisme 2012. Il succède à Michel Desvigne qui avait distingué l'an dernier.

A 70 ans, François Grether devient le nouveau lauréat du Grand prix de l'urbanisme 2012. Né à Dijon, cet architecte-urbaniste a œuvré au sein de l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) où il a « impulsé une approche renouvelée des documents d'urbanisme au service du projet urbain et architectural ainsi que la recomposition de friches urbaines dans une approche de rééquilibrage des territoires fondée sur la qualité de vie et le soin des paysages », indique le communiqué du ministère de l'Egalité des territoires et du Logement, à l'initiative de ce prix.

 

Le jury, présidé par Jean-Marc Michel, directeur général de l'aménagement, du logement et de la nature - qui comptait parmi ses membres François de Mazières (maire de Versailles), Joan Busquets (Prix spécial de l'urbanisme 2011), Michel Desvigne (Grand prix de l'urbanisme 2011) ou Francis Cuillier (Grand prix de l'urbanisme 2006) - a notamment salué un urbaniste militant « qui a su privilégier une approche négociée et partenariale et faire se rencontrer les compétences au service d'une approche durable du territoire ».

 

Un des derniers projets de François Grether est la réhabilitation des berges d'Angers (lire en pages suivantes). Il recevra son prix lors d'une cérémonie officielle orchestrée par Cécile Duflot, en décembre prochain.

actionclactionfp

François Grether remporte le réaménagement des berges d'Angers (diaporama)

projet grether
projet grether © Grether

L'atelier d'urbanisme François Grether et le bureau d'études Phytolab ont été choisis par le Conseil municipal d'Angers pour réaménager les berges de la Maine. Ce projet prévoit, entre autres, de faire pénétrer la nature sur les berges. Détails.

Devançant l'agence Reichen et Lin, l'atelier d'urbanisme François Grether et le bureau d'études Phytolab ont remporté le concours pour réaménager les berges de la Maine à Angers.

 

Le projet retenu repose sur l'importance de retrouver le contact physique avec le développement d'activités de barques, de sports nautiques. Concernant la route, il défend l'idée de conserver deux voies en surfaces côté ville avec notamment le transfert du trafic sur une avenue urbaine avec transports en commun, plus haut, au pied du château d'Angers.

 

Un projet global sur 20 ans
Au total, ce sont 320 hectares qui sont amenés à être réaménagés dans les vingt années à venir autour des thématiques comme l'habitat, le transport, l'environnement, les loisirs, la circulation, le tourisme, la culture ou encore la vie de quartiers. Pour la municipalité, il s'agit de faire de la Maine, un trait d'union entre les deux rives, notamment en y développement des activités telles que la voile, l'aviron, le vélo, le jogging mais également en y implantant une vie économique et des services.
L'atelier d'urbanisme de François Grether avait déjà fait ses preuves notamment en ayant participé au quartier La Confluence à Lyon.

Projet Grether

projet grether
projet grether © Grether
Le projet Grether mise sur la pénétration de la nature et un retour accentué des activités d'eau.

Projet Grether

projet grether
projet grether © Grether
Le traitement de la circulation consiste à rehausser progressivement vers la ville une 2x2 voies.

Projet Grether

projet grether
projet grether © Grether
Une des trouvailles emblématiques du projet Grether consiste à implanter un franchissement de deux nouvelles passerelles.

Plan du projet Grether

projet grether
projet grether © Grether

Présentation du projet Berges de Maine de François Grether