Emmanuel Macron et Angela Merkel ont profité d'un conseil des ministres franco-allemand pour rappeller leur détermination en matière de lutte contre le détachement illégal de salariés dans l'Union européenne.

En matière de travail, la priorité du couple franco-allemand est d'aboutir à une révision "ambitieuse" de la directive sur le détachement des travailleurs. Cet objectif a été rappelé à l'issue du conseil des ministres franco-allemand, qui s'est tenu le 13 juillet 2017.

 

"Le travail détaché a été détourné de son objectif initial, et est devenu, dans beaucoup de cas, un outil d'optimisation de coûts", peut-on lire dans une déclaration commune. "Quand il est bien encadré, le détachement de salariés en Europe est un outil sain, utile à la mobilisation de compétences qui ne sont pas immédiatement identifiables localement par les entreprises."

 

Le couple franco-allemand veut une réforme "dans les mois à venir"

 

Ainsi, pour les deux partenaires, il s'agit de "revenir à l'esprit initial du dispositif : concilier la liberté de prestation de services en Europe avec le respect des droits des salariés et des conditions de concurrence équitables".

 

Pour mettre fion aux contournements à la pratique, la France et l'Allemagne souhaitent donc obtenir "dans les prochains mois" une révision "ambitieuse" de la directive détachement de 1996. "La France et l'Allemagne développeront une position et une stratégie commune en vue des prochaines échéances européennes pour garantir le principe 'A travail égal, salaire égal sur le même lieu de travail', et s'assurer du caractère véritablement temporaire du détachement."

 

De nombreux pays européens, notamment de l'Est, s'opposent à la révision de la directive. Ces dernierères semaines, le durcissement de la position française sur le sujet a été vu comme un frein à l'aboutissement des discussions autour d'un accord commun.
actionclactionfp