BAROMETRE. Le grand public continue d'accorder sa confiance aux différentes énergies renouvelables pour bénéficier d'une énergie locale, écologique et partagée. Qualit'EnR et Opinionway ont interrogé les Français sur leurs sentiments et intentions par rapport à l'installation de ces systèmes domestiques.

Essor de l'autoconsommation, transition écologique, rénovation énergétique des logements... Les actualités sont nombreuses dans le monde des énergies renouvelables. André Joffre, le président de Qualit'EnR, raconte : "Le cadre bouge, les entreprises bougent. Il y a des évolutions marquées depuis 12 ans. Comme sur l'écoconditionnalité et l'obligation de qualification, par exemple, où les aides publiques sont enfin réservées aux entreprises qualifiées. Les choses s'accélèrent et les tendances lourdes sont confirmées : il y a un intérêt majeur pour les énergies renouvelables". Grâce à l'augmentation des volumes, les solutions deviennent de plus en plus compétitives et les prix baissent régulièrement. De quoi susciter toujours plus l'intérêt des Français qui voient désormais dans les EnR un investissement intéressant.

 

Confiance renouvelée pour les renouvelables

 

Grâce à leur baromètre annuel, Qualit'EnR et OpinionWay ont pris le pouls du marché français des renouvelables domestiques. Ils ont d'abord interrogé les Français sur le montant de leur facture énergétique : sans surprise, 8 personnes sur 10 le considèrent comme élevé, 1 personne sur 4 le trouvant même "très élevé". "C'est surtout le cas des classes populaires et des locataires, moins chez les cadres et propriétaires", note Frédéric Micheau, de l'institut de sondage qui note cependant une baisse tendancielle et régulière de ce sentiment. L'impression de facture lourde est passée de 93 % en 2013 à 80 % aujourd'hui : "L'atténuation est sensible, nous sommes à un niveau plancher", poursuit-il. Parmi les raisons qui expliquent ce sentiment, André Joffre avance le rôle actif de Ségolène Royal pour minimiser et retarder au maximum les augmentations de tarifs qu'il s'agisse de gaz ou d'électricité.

 

Pour faire baisser cette facture, les Français se déclarent donc prêts à passer aux renouvelables. Ils font confiance aux différentes technologies : pompes à chaleur (81 %), solaire thermique (80 %), photovoltaïque et bois énergie. "Au total, 96 % font confiance à au moins un équipement EnR, et 45 % ont confiance dans toutes, les jeunes de moins de 35 ans étant même majoritairement convaincus", fait valoir OpinionWay. Le directeur de l'étude poursuit : "Les comportements d'éco-délinquants s'effacent de la mémoire collective. Les installateurs ont redoré leur blason et retrouvé la confiance des Français".

 

La demande de l'autoconsommation photovoltaïque

 

Aujourd'hui, 35 % des répondants précisent déjà disposer dans leur résidence principale d'au moins un équipement utilisant des renouvelables (+3 %). Les inserts et poêles à bois arrivent en tête, devant les pompes à chaleur, les panneaux solaires photovoltaïques, les systèmes solaires thermiques et les chaudières bois. Frédéric Micheau commente : "Il y a une décrue relative des inserts bois et le taux d'équipement reste relativement stable. Les propriétaires de maisons sont davantage équipés (58 %) que les locataires (24 %) et que ceux qui vivent en appartement (8 % et 4 % respectivement)". Plus d'un Français sur quatre annonce prévoir de s'équiper prochainement (27 %).

 

Afin de faire baisser leur facture d'énergie, 84 % des personnes pourraient profiter de travaux de rénovation pour sauter le pas des EnR. Les technologies les plus demandées seraient les panneaux photovoltaïques (14 %), les chauffe-eau solaires et systèmes combinés chauffage/ECS (13 %) ou les pompes à chaleur (10 %). Des systèmes qui sont d'abord perçus comme respectueux de l'environnement mais également comme capables d'apporter de l'indépendance énergétique, du confort et des économies. Dans l'hypothèse où ils produiraient de l'électricité chez eux, les Français se déclarent massivement en faveur de l'autoconsommation (88 %). Ils ne sont que 10 % à souhaiter opter pour la revente intégrale de leur production sur le réseau. Pourtant équiper un logement est envisagé comme l'investissement financier le plus pertinent du moment (68 %) devant les placements immobiliers (60 %), l'achat d'un véhicule propre (60 %), l'épargne bancaire ou les actions en bourse. Mais les personnes interrogées se méfient du prix des équipements : 54 % des répondants avouent qu'ils ne choisiront un équipement EnR que s'il présente un prix identique (ou seulement légèrement supérieur) à un système classique équivalent.

 

Le signe de qualité important dans le choix de l'installateur

 

Concernant les aides auxquelles ils ont droit, les Français se montrent assez bien informés : ils sont 65 % à connaître le crédit d'impôt et 59 % le prêt à taux zéro. "Il y a une petite érosion de ces chiffres compensée par une légère progression de la notoriété des aides régionales désormais connues par 35 % d'entre eux", détaille le directeur de l'étude pour OpinionWay. Il n'en reste pas moins que 30 % des répondants annoncent ne connaître aucune de ces aides, ce qui est encore une proportion importante. Ensuite, sur le choix des installateurs, ils sont 66 % à vouloir se tourner vers un professionnel détenteur du sigle qualité RGE pour réaliser les travaux de rénovation énergétique.

 

Les personnes interrogées disent majoritairement avoir confiance (62 %) en ces professionnels. Un chiffre en baisse par rapport à 2017 : "Les propriétaires sont les plus méfiants, tout comme les catégories socio-professionnelles supérieures et les plus de 35 ans", note Frédéric Micheau. Pour les convaincre, rien de tel qu'un label de qualité ou d'une qualification (84 %). La présentation de références de réalisation est également importante (80 %) tout comme les conseils de proches (73 %). La notion de proximité de l'entreprise entre en ligne de compte (64 %) bien davantage que la consultation d'avis sur Internet (seulement 47 %). "Le local rassure énormément le consommateur. Cette valeur est en hausse constante, elle a progressé de 20 points en 7 ans", souligne l'expert. Quant aux attentes de ces clients à l'égard des entreprises, elles portent avant tout sur la question de la maintenance et du service après-vente, avant même la qualité technique de l'installation. Viennent ensuite la garantie de résultats et la facilité à établir une relation de clientèle. "La qualité technique prime sur le relationnel et l'accompagnement", note l'enquêteur.

 

Les Français sont donc toujours convaincus par les énergies renouvelables et par leurs atouts. Et ils souhaitent les voir se développer, bien plus que les sources classiques : les technologies solaires, thermique (90 %) et photovoltaïque (82 %), devancent les pompes à chaleur (82 %), l'éolien (81 %) et le bois énergie (70 %). Le gaz, l'énergie nucléaire (43 %) et les carburants fossiles s'avèrent beaucoup moins populaires (entre 18 et 22 % pour le charbon et le fioul). Une tendance logique au moment de la transition écologique.
actionclactionfp