Les ouvriers et clients de l'entreprise de menuiseries FPEE ont obtenu gain de cause : le retour de l'ancienne équipe dirigeante, évincée au mois de janvier 2015 par les fonds d'investissements nouvellement actionnaires majoritaires. Toutefois, le futur rôle du p-dg mis en place par ces derniers reste flou.

C'est le dénouement dans le conflit qui opposait le personnel de FPEE aux nouveaux actionnaires : un accord a finalement été trouvé entre les fonds d'investissements majoritaires et l'ancienne direction de l'entreprise sarthoise.

 

Le site de Brûlon, qui était bloqué depuis trois jours par des centaines de manifestants, dont des clients des réseaux "Arts & Fenêtres" et "OuvertureS" venus de toute la France, va donc pouvoir reprendre son activité. La préfecture de la Sarthe, qui a joué les médiateurs, précise : "Monsieur Marc Ettienne et Madame Cécile Sanz réintègrent l'entreprise et Monsieur Olivier de la Morinière (le nouveau pdg) reste au sein du groupe pour mettre en œuvre l'opération". Le communiqué ajoute : "La solution de reprise proposée par les cadres du groupe FPEE et soutenue par M. Marc Ettienne, a été discutée et agréée par l'ensemble des actionnaires". Une "solution de raison" et "une sortie de crise par le haut", saluée par l'ancien Premier ministre, François Fillon, sarthois d'origine.

 

Les anciens dirigeants, évincés au mois de janvier dernier, s'opposaient sur la stratégie financière à mener avec les fonds d'investissements devenus majoritaires avec 63 % des parts (Naxicap, Pragma et Equistone). Le fondateur de l'entreprise, Marc Ettienne, avait commencé à se désengager voilà une douzaine d'années, dispose encore aujourd'hui de 28 % des titres. Les 9 % restants sont détenus par les cadres et le personnel de la société. Rappelons que FPEE emploie 650 personnes sur cinq sites de production, dont 450 à Brûlon, et que son chiffre d'affaires a atteint les 150 M€.
actionclactionfp